Actualités

A Comè dans le département du Mono : un douanier fait arrêter un "hounnon" (les faits)

L’investigateur 28/05/2024 à 12:15

Un conflit familial de longue date à Ouèdèmè Pédah connaîtra un tournant ce jeudi 30 mai 2024 au Tribunal de première instance de deuxième classe de Comé. Un douanier, victime d’attaques orchestrées par trois frères dont l’un est un féticheur redouté, attend que justice lui soit rendue.

L’affaire trouve ses racines dans une mésentente familiale qui remonte à plusieurs années. Les efforts pour résoudre le conflit par le dialogue ont échoué, malgré de nombreuses réunions familiales. Le frère cadet, directeur d’un Collège d’enseignement général (CEG) à Ouèdèmè Pédah, serait déterminé à nuire au douanier. Il y a cinq ans, la situation a pris une tournure inquiétante. Le frère cadet a fait appel à un parent féticheur d’une commune voisine, réputé pour ses pratiques redoutables. Le douanier, devenu l’objet de mépris au sein de la famille, subit depuis des actes de sorcellerie et des menaces.

Selon Le Matinal, le conflit a atteint un sommet lors des funérailles d’un oncle, revenu du Gabon après plusieurs décennies et qui aurait fait les frais du conflit familial. Contre la volonté de la famille, le féticheur a été invité à exécuter des rituels funéraires. Devant les membres de la famille, il aurait installé un canari et des feuilles, prononcé des incantations sur le douanier, puis craché de l’alcool local, le "Sodabi", sur le corps du défunt. Ensuite, il a immolé un mouton, un coq et une poule, afin d’utiliser leur sang pour badigeonner le visage du défunt et son cercueil.

Le féticheur a également soulevé le corps pour le repositionner sur le côté gauche. Il a déposé une bouteille de Gin Royal pour que le cadavre se retourne face contre terre, en signe que l’oncle n’a pas été tué. L’inhumation s’est faite avec le cercueil entrouvert et une grande quantité de sel de cuisine qui a y été versée. Des menaces et de malédictions auraient été prononcées. Suite à une plainte déposée par le douanier, la police républicaine de Bopa a interpellé le féticheur, récemment excommunié du cercle du Vodoun pour ses pratiques contraires aux règles de bonne conduite.

Placé en garde à vue, il sera présenté au procureur de la République près le Tribunal de première instance de deuxième classe de Comé. Lors de cette comparution, les autres frères impliqués seront également entendus pour déterminer les responsabilités de chacun.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook