Bénin

Affaire 39 hectares : le plaidoyer de la défense de l'ancien maire Georges Bada

L’investigateur 6/07/2021 à 18:47

Le dossier relatif à l’affaire 39 hectares dans la commune d’Abomey-Calavi a connu sa première audience dans la journée de ce mardi 06 juillet. Après plus de 08 heures de débat, le procès a été renvoyé sous huitaine.

Renvoi pur et simple du procès lié à l’affaire 39 hectares dans la commune d’Abomey-Calavi. Au terme de la première audience qui s’est tenue ce jour, le dossier n’a pas pu être vidé. Donc, dans une semaine, les accusés seront à nouveau à la barre. Sauf qu’à cette occasion il y aura la comparution de deux autorités à savoir : l’ancien ministre de la décentralisation Barnabé Dassigli et le préfet Jean-Claude Codjia.

Lire aussi : Affaire 39 hectares : la présumée propriétaire n’a aucun lopin de terre dans la zone », selon le président de l’ADIAB

Au cours de sa déposition, l’ancien maire Georges Bada a laissé entendre qu’il a exécuté une décision de justice ordonnant la rétrocession des parcelles (325) à dame Kpohinto, la présumée propriétaire sur injonction du préfet Jean-Claude Codjia.
« C’est donc pour rester en droite ligne avec son supérieur hiérarchique que l’ancien maire dit avoir mis sur pied une commission ad ‘hoc pour étudier le dossier dont les résultats ont été examinés à l’occasion d’un Conseil communal ; Conseil au cours duquel, 35 conseillers sur 37 ont voté “Pour” en faveur de l’exécution de la décision judiciaire, d’où l’attribution de 325 parcelles à dame Kpohinto Zounon. Sur les 325 parcelles, dame Kpohinto n’a reçu que 110 parcelles avec des parcelles dont plusieurs conseillers sont devenus par la suite propriétaires. », rapporte Le Matinal.

Lire aussi : Bada : voici ses avocats dans l’affaire 39 hectares, les 29 personnes poursuivies

Dans son plaidoyer, les avocats de l’ancien maire Georges Bada ont tenté de convaincre le juge. Clairement, ils ont signifié au juge que leur client n’est ni vendeur ni acquéreur dans cette affaire. Ce qui sous-entend selon leur argumentaire que l’ancien député ne se sent guère coupable dans l’affaire.

En outre, dame Kpohinto dit avoir fait confiance au Chef d’arrondissement central d’Abomey-Calavi, Bernard Hounsou qui l’a induite en erreur. « Le Ca Bernard Houssou ne m’a pas fait le point des parcelles vendues. Pire, il me dit de dire que c’est moi qui ait vendu lorsque la question me sera posée », a-t-elle déclaré. Mais dans son intervention, le CA donné sa part de vérité, qui est contraire aux propos de la présumée propriétaire.

Lire aussi : Toboula : après les ennuis judiciaires, l’ex-préfet fait une apparition publique, lire sa déclaration

En résumé, ce qu’on retient donc au terme de cette première audience est que tous les protagonistes se retrouveront devant le juge le 13 juillet prochain.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook