Bénin

Affaire blanchiment d’argent : Aïvo écouté par le juge le mois prochain

L’investigateur 22/06/2021 à 09:13

Le candidat du Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD), Joël Aïvo sera écouté le 15 juillet prochain par le juge. Placé en détention provisoire à la prison civile de Cotonou, depuis plus de trois mois, le Professeur dira sa part de vérité dans ce qui lui est reproché, devant le juge d’instruction mi-juillet.

Pour la toute première fois depuis son incarcération, le Constitutionnaliste Joël Aïvo sera devant le juge le mois prochain.

Lire aussi : Bénin : Soglo réagit à son rétablissement dans ses droits pour un check-up à l’étranger

Placé sous mandat de dépôt à la prison civile de Cotonou le 16 avril 2021, l’ancien Directeur de Cabinet de Maître Adrien Houngbédji lime ses dents contre les barreaux de ladite maison blanche de Saint Jean.

Visé par la justice dans les violences préélectorales, le candidat recalé avait été interpellé par les forces de l’ordre deux jours avant son incarcération, au retour des cours à l’Université d’Abomey-Calavi.

Lire aussi : BAC 2021 : Brice Hondi, PDG du Groupe ADECO s’adresse aux candidats

Plus tard, le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), a laissé entendre qu’il est visé par la justice pour « atteinte à la sureté et de l’Etat et blanchiment d’argent ».

Plusieurs fois, des organisations de défense des droits de l’homme et des Constitutionnalistes d’autres pays tels que le Sénégal, la région des Grands Lacs et autres ont appelé à sa libération.

Lire aussi : Bénin : ce que doit faire l’opposition pour gagner la bataille, selon Andoche Amègnissè

En début de ce mois, le collège d’avocats qui ont pris sa défense dans cette affaire, ont écrit au président de la République, Patrice Talon pour lui fait part de ses conditions de détentions qu’ils ont jugées désagréables.

Mais intervenant hier sur Frissons Radio, l’un des avocats, Maitre Barnabé Gbago en l’occurrence, a laissé entendre que leur cri de détresse en direction du chef de l’Etat a été entendu.

Puisqu’a-t-il dit, le détenu testé positif à la Covid-19 ce 17 juin, est logé dans un grand dortoir désormais. Mais ils regrettent que ses deux enfants, depuis environ cinquante jours, n’aient pas pu voir leur père en détention.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook