Bénin

Aïvo : « la violence ne règlera pas le problème de ce pays », selon le Professeur

L’investigateur 10/03/2021 à 08:02

Candidat recalé du Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD), le Constitutionnaliste Joël Aïvo ne partage pas le point de vue de ses pairs de l’opposition qui pensent qu’il faut arpenter les rues pour restaurer la démocratie.

Reçu après l’invalidation de sa candidature par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA), sur la radio BBC Afrique, le Professeur Joël Aïvo a confié que « la violence ne règlera pas le problème du Bénin », en proie à un antagonisme sans précédent entre ses différents acteurs politiques.

Lire aussi : JIF 2021 : Irène Behanzin aux côté de Brice Hondi, communie avec les femmes artisanes

Il est vrai que la situation est un peu confuse, et beaucoup d’analystes pensent que le Bénin est à la croisée des chemins, mais l’ancien Directeur de Cabinet de Maître Adrien Houngbédji estime qu’on doit y aller avec méthode pour ce qui concerne la restauration de la démocratie. Est-ce à dire que les avis sont-ils partagés au sein de l’opposition en face du régime de la Rupture ? Sauf cas extraordinaire, on peut y penser en effet.

Car, contrairement à Joël Aïvo, il y a semble-t-il, au sein de cette même opposition des « extrémistes » qui croient dur comme qu’il battre le macadam pour se faire entendre et au besoin, contraindre le gouvernement surseoir à la poursuite des élections présidentielles en cours. Ce groupe qui tient aux assises nationales, telle à la prunelle de ses yeux, ne démord pas de toute façon sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : Bénin  : un opérateur économique tué et dépossédé de 03 millions de FCFA

La coupe est devenue pleine depuis l’arrestation de Réckya Madougou, candidate recalée et visée par une enquête judiciaire pour "financement du terrorisme", selon les juges de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

A l’antipode des va-t-en-guerre, Joël Aïvo prône la philosophie de Martin Luther King. Reste à savoir si son optimisme, puisqu’il pense que le président Patrice Talon fera de son mieux pour décrypter l’atmosphère, recevra l’assentiment des pessimistes du groupe qui optent pour la politique de la terre brûlée.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook