Bénin

Azannaï : les mises en garde de l’ex-allié du régime après la rencontre entre Talon et Yayi

L’investigateur 27/09/2021 à 11:32

Déversement appréciée, la rencontre entre les présidents Patrice Talon et Boni Yayi n’est pas appropriée, selon le commentaire de Candide Azannaï, coordonnateur de la résiatance nationale.

C’est à travers une déclaration publiée sur sa page facebbok que l’ancien allié du régime en place, Candide Azannaï s’est exprimé sur la rencontre de la Marina, ce mercredi 22 septembre 2021 entre Boni Yayi et Patrice Talon.
« Le protocole affiché pour cette rencontre est inapproprié car dépouillé de tout honneur et de toute solennité, et malheureusement déshonorant en de pareilles circonstances pour le statut de Monsieur Boni YAYI, Ancien Président de la République. », a écrit Candide Azannaï. Poursuivant, il ajoute :

« La forme renseignant nécessairement sur le fond, il apparaît en conséquence que cette rencontre n’a revêtu qu’un caractère interpersonnel entre ces deux personnalités dans le but d’une inversion inacceptable de sa juste lecture par les populations et par l’opinion publique. »

Lire aussi : Bénin : une plateforme de la société civile réagit à la rencontre entre Talon et Yayi

Lire aussi : Azannaï : les limites du président de la Résistance nationale face à la rupture

Lire aussi : Bada : l’avocat de l’ex-maire veut faire appel de la décision de sa condamnation

Pour la coordination nationale de la Résistance dont il se dit le premier responsable, Candide Azannaï soutient qu’il s’agit d’une mis en scène.
« La Résistance Nationale tient en conséquence à avertir une fois encore les uns et les autres que tous, nous devons plus que jamais nous méfier des mises en scène périodiques de mauvaises augures devenues récurrentes auxquelles nous exposent ces deux personnalités ces dernières années. »
Pour lui, la tension observée est du fait de certaines lois élaborées et de beaucoup d’autres faits dont l’exclusion de l’opposition. En définitive, l’ancien député estime que la rencontre ne saurait absoudre le « grief du Peuple résistant contre pouvoir dit de la rupture (…). Le combat contre la dictature ne devra en aucun cas céder aux manœuvres de bas étages d’implorations de la bienveillance du régime.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook