Bénin

Banamè : 02 nouveaux concepts inventés par Daagbo dans ses récentes sorties, les détails

L’investigateur 16/09/2021 à 13:18

L’église de la terre sainte de la mission de Banamè a été agitée ces derniers jours. Ceci à travers une lettre de dénonciation de l’un de ses prêtres, Jean-Claude Assogba ; et des audios de sa première responsable, Daagbo sur la toile.

Mais au final, ce qu’on retient pour l’actualité très agitée sur la toile de l’église de Banamè, ce sont aussi, les deux nouveaux concepts inventés par sa première responsable. Peut-être que sa sortie a effectivement confondu ses propres détracteurs qui ont voulu agrandi les faits comme une photo. Daagbo de Banamè comme c’est d’elle qu’il s’agit, a éteint le feu en clarifiant et remettant ses propos dans leur contexte réel. A maintes reprises, elle a été obligée de diffuser des audios sur la toile aux fins de remettre les pendules à l’heure. A dire vrai, elle a créé deux concepts. Le premier est le mot « Mêlomin » utilisé en langue locale et qui signifie un valet. Dans son second audio, Parfaire dieue de Banamè a corrigé les ratés exploités à tort ou à raison par ses détracteurs dans son premier audio. D’où le mot « Mêdjomin », qui signifie en français, quelqu’un de valeur. A cette occasion elle a clarifié ses intentions sorties de leur contexte, selon ses propres termes, pour se rattraper en prouvant que le président de la République est quelqu’un de valeur, qu’il a mieux à faire.

| Lire aussi : Banamè  : Toboula décrit Dieu en 10 points et conclut que Parfaite trouble l’ordre public

En gros, les deux concepts « Mêlomin » et Mindjomê » ont été utilisés pour le même président de la République, Patrice Talon. Le roi est mort, vive le roi ! dira-t-on simplement.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook