Bénin

Bénin : le porte-parole du gouvernement se prononce après l’ouverture des routes barrées par des manifestants

L’investigateur 9/04/2021 à 08:08

Reçu sur la Deutsche Welle, la Radio néerlandaise, le ministre béninois de la communication, de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla s’est prononcé sur les violences préélectorales au Bénin.

Les manifestations survenues dans certaines villes béninoises à savoir ; Savè, Bantè, Thcaourou, Parakou, Cotonou et autres sont diversement interprétées par les acteurs. Si pour les opposants, cela se justifie par le ras-le-bol des populations, pour le gouvernement par contre, les auteurs sont dans l’illégalité. A en croire le porte-parole du gouvernement, le ministre Alain Orounla, « les manifestations sont illégales ». Reçu sur la Deutsche Welle, le Ministre Alain Orounla a donné le point de vue du gouvernement sur les manifestations.

« Pendant deux jours, notre gouvernement a pris de la hauteur, a considéré que, bien qu’illégales, ces manifestations n’étaient que des mouvements d’humeur et qui ne mettaient pas en péril la paix publique et la vie des béninois. Dès lors que cette tolérance a été perçue comme des faiblesses, et compte tenu des risques de paralysie de certains axes routiers, des risques d’atteinte et de trouble à l’ordre public, et des menaces qui commençaient à peser sur des citoyens, le gouvernement a pris ses responsabilités. Force doit rester à la loi. », a-t-il déclaré.

Effectivement sur des routes bloquées depuis trois jours comme Savè, Bantè, Tchaourou et autres, des détachements militaires ont été envoyés ce jeudi. Et, après des échanges de tris entre des soi-disant chasseurs et forces de l’ordre dans la même journée, les voies ont été libérées. Mais au prix des blessés et des morts.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook