Bénin

Boni Yayi, dans deux différentes églises en trois jours pour quelle finalité ?

L’investigateur 22/07/2020 à 11:57

Très effacé, depuis plus de deux mois après sa quarantaine, l’ancien président de la république, Boni Yayi réapparaît à nouveau. Peut-être que ses deux apparitions publiques en trois jours après la longue hibernation (compte tenu de sa présence dans les médias), ne sont pas des faits isolés.

A la faveur de la messe d’action de grâce commémorant le premier anniversaire de décès de son beau-frère, Marcel de Souza, l’ancien président du Bénin, Boni Yayi était à l’église Bon Pasteur de Cadjèhoun. Deux jours plus tard, il étais aux côtés des chrétiens de l’église Assemblée de Dieu à Jéricho.

Lire aussi : Nikki  : une dame s’est suicidée parce que son époux a pris une seconde femme

Mis en quarantaine en effet le 02 mai 2020 au retour de son voyage en raison des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, Boni Yayi n’apparaîtra publiquement que ce vendredi 17 juillet. Isolé pendant des semaines dans une villa de Cotonou, le prédécesseur de Patrice Talon s’est claquemuré au sorti de sa quarantaine à Cadjèhoun, contrairement à ses habitudes. Plus de messages à travers les médias sociaux, ni sur sa page facebook comme il avait l’habitude de le faire juste après son retrait de la présidence d’honneur de la Force Cauris pour un Bénin Emergent. Semant de fait, le doute dans la tête de ses fans qui souhaitent le voir au front et des interrogations dans le rang de ses adversaires qui ne savent point ce qu’il prépare, l’énigme Boni Yayi demeura pourtant au cœur des débats pendant cette absence.

Lire aussi : Bénin : Sachets plastiques non-biodégradables : la répression contre l’utilisation pour octobre prochain

In situ, s’il est vrai que cette éclipse a été une stratégie, force est de remarquer cependant qu’elle en est un mystère. A dire vrai, cela tombe sous le sens. Les Béninois ont peiné à dissocier leur ancien président, un personnage enclin au populisme du nouveau qui après confinement, préfère adopter la politique des trois singes. Mais cette attitude n’aura duré que le temps d’un feu de paille. La preuve, en l’espace de trois jours, l’ancien président de la Banque Ouest-africaine de Développement (BOAD) est réapparu deux fois. Mais cette fois-ci dans deux églises de différentes idéologies. Peut-être qu’il s’agit d’un signal à la mouvance. D’autant plus que la sortie d’un parti de l’opposition, « Les Démocrates » en l’occurrence dont il est au centre, est proche. Un signal pour 2021, ces différentes sorties ou juste pour montrer qu’il s’est remis d’aplomb au lendemain du retour de son voyage en catastrophe, motivé par les soucis de santé de son épouse, Chantal de Souza ?



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook