Actualités

Cédéao : une proposition de Me Robert Dossou pour éviter les coups d'État en Afrique de l'Ouest

Deo Gratias HOUNKPATIN 28/05/2024 à 08:36

Lors de son passage sur l’émission Grand Format de BIP Radio ce dimanche 26 mai, l’ancien président de la Cour Constitutionnelle du Bénin, Me Robert Dossou, a abordé la crise diplomatique entre le Bénin et le Niger.

L’avocat a donné son avis sur la tension entre la deux pays voisins et qui défraie la chronique depuis plusieurs semaines. Il a affirmé que les dirigeants béninois n’avaient commis aucune faute dans cette situation. Pour lui, la crise actuelle est regrettable et attribuable aux putschistes du Niger. « Je dis que la faute n’est à la République du Bénin. La faute est aux putschistes », a-t-il dit.

Me Robert Dossou a rappelé que depuis plusieurs années, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a mis en place des dispositions juridiques visant à interdire les coups d’État. Cependant, il constate avec amertume une recrudescence des putschs dans la région. A en croire l’ancien président de la Cour constitutionnelle, il y a « une éclosion de putschs et les putschistes n’avaient pas comme objectif un idéal quelconque ».

Il a critiqué le manque de vision et d’idéaux derrière le coup d’État du 26 juillet 2023, ayant provoqué la chute de Mohamed Bazoum au Niger. Pour résoudre ce problème persistant de putschs, Me Robert Dossou a exhorté les gouvernements de la région à revenir à une démocratie complète. Il est important que « tous les gouvernements actuels fassent l’effort pour revenir à la plénitude de la démocratie », a-t-il confié. Ce processus démocratique va stabiliser les nations pour éviter l’arrivée des militaires au pouvoir.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook