Afrique

Côte d’Ivoire : lettre ouverte d’une responsable d’Ong à Alassane Ouattara

L’investigateur 16/08/2020 à 15:31

La candidature du président Alassane Ouattara alimente la polémique. Pour beaucoup, elle est semblable à une bombe dont la détonation pourrait faire voler en éclats, tous les efforts consentis en dix ans, par le président sortant ivoirien, Alassane Ouattara. Pour cette raison en effet, Nadège Woyo a adressé une lettre ouverte au président ivoirien, lui demandant de ne pas accepter voir s’écrouler ce q’uil a bâti en dix ans, rapporte Yeclo.

Lettre ouverte de Nadège Woyo au président Alassane Ouattara, suite à sa décision de se présenter à la présidentielle d’octobre 2020.
Papa ! Oui, père actuel de la nation ivoirienne,
Je t’appelle ainsi, parce que tu es un peu de la génération de mon géniteur ( Woyo Taki Pascal enseignant à la retraite). Je souhaite t’exprimer mes pensées comme un enfant pourrait parler à son papa, alors permets moi de te tutoyer comme je le fais à mon papa biologique à qui j’ai toujours donné beaucoup de respect aussi.

Lire aussi : Présidentielle 2021 : la méthode à l’UP tranche avec la conception au Moele-Bénin

Avant tout propos, je tiens à vraiment m’excuser pour le canal utilisé pour m’adresser à toi, papa Ado. L’on se demandera certainement en tant que qui j’ose t’écrire. Papa, Je ne suis rien d’autre que Nadège Woyo, jeune dame, responsable d’une PME et fondatrice d’une Ong qui œuvre en faveur des enfants défavorisés …
Je ne t’ai jamais vu, papa Ado, mais en 2012, j’ai pu entrer dans le cadre de mes activités en contact avec un membre de ton gouvernement, j’ai nommé la ministre Anne Désirée Ouloto aux côtés de qui j’ai travaillé 3 ans durant à sa Direction de Communication.
À ses côtés, bien que n’étant pas du RDR, j’ai moi même pris une part active à ta campagne électorale dans le Guemon, où nous avons sillonné toutes les régions demandant à toute la population de voter pour toi. Les preuves (images) sont encore disponibles.

Lire aussi : Bénin  : échange programmé entre Edah et les jeunes du Bénin, de la diaspora demain

Dieu merci, notre travail collectif s’est soldé par une victoire écrasante de ton parti dans le Guemon. Mais papa Ado, je viens cette fois, en toute humilité, pas pour me proposer à nouveau de participer à ta campagne mais pour te demander de revenir sur ta décision d’être candidat pour un 3ème mandat. Je suis là comme cet enfant qui espère beaucoup d’un papa qui peut, à tout moment, se surpasser pour le bien-être de son enfant (la population).
Papa, l’atmosphère n’est pas du tout bonne depuis l’annonce que tu as faite, à la veille de la fête de l’indépendance, d’être encore candidat. Toutes les villes et communes de Côte d’ivoire sont en ébullition. On compte déjà plusieurs blessés graves et des morts. Ces derniers revendiquent le respect strict de la constitution.

Lire aussi : Bénin  : Madame Akpaki dénonce l’immixtion des rois du Plateau d’Abomey dans la politique

Papa, tu as déjà beaucoup et assez fait. Mais je voudrais faire une doléance si tu veux bien y prêter attention. Daigne revenir sur ta décision ! Daigne te surpasser une fois de plus pour l’amour de ta population, pour maintenir intact ce pays dont tu as vraiment et vaillamment participé vraiment au développement ces dernières années.
Papa, vas tu accepter, rien que pour un 3ème mandat, de voir s’écrouler comme un château de cartes tout ce que tu t’es saigné à bâtir en 10 ans, pour juste 5 ans de mandat ? Je ne le crois pas. Avec grand espoir que ma doléance retienne ton attention et reçoive de toi une suite favorable, papa, veuille bien recevoir mes salutations distinguées !
Vive la paix en Côte d’Ivoire



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook