Actualité

Criet : ils sont attendus dans 03 gros dossiers chez le juge d'instruction cette semaine

L’investigateur 12/07/2021 à 12:32

A la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), trois (03) dossiers et pas des moindres, sont programmés cette semaine.

Les juges de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) ne vont chômer cette semaine. Ils seront très occupés par des dossiers tels que celui de l’ancien maire de la commune d’Abomey-Calavi, Georges Bada et ses co-accusés, impliqués dans l’affaire d’expropriation dite « affaire 39 hectares ». Pour une seconde fois, ils passeront devant le juge d’instruction demain, mardi 13 juillet. La semaine dernière, ils y étaient et l’ancien député de la Renaissance du Bénin a plaidé non coupable au même titre que ses co-accusés. Mieux, il a laissé entendre avoir agi sur instruction de la hiérarchie en ce qui concerne le dédommagement de Dame Kpohinto dans "l’affaire 39 hectares". Une version servie qui a obligé le président de la Cour, Guillaume Lally a demandé la comparution de l’ancien ministre de la décentralisation Barnabé Dassigli et de l’actuel préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia en leur qualité de « sachants ».

Hormis le dossier 39 hectares, il y a le procès du Professeur Joël Aïvo. Incarcéré le 16 avril pour « blanchiment d’argent et atteinte à la sureté de l’Etat », le Constitutionnaliste passera pour une toute première fois devant le juge d’instruction, jeudi prochain. Déjà, ces avocats sont montés au créneau et parlent d’un « dossier vide ». Joël Aïvo visé par les enquêtes liées aux violences préélectorales a été arrêté en avril pendant qu’il revenait des cours. Une arrestation qui a suscité de tollé dans le rang de ses pairs Constitutionnalistes du continent qui ont appelé à sa libération.

Le troisième plus gros dossier qui mobilisera les juges de la CRIET cette semaine est sans doute l’affaire Sonimex. Un sulfureux dossier fait de découverte de 145 kg de drogue au Port Autonome de Cotonou dans un conteneur supposé contenir du sucre. Dans cette affaire, le PDG de la société Sonimex, Séraphin Yéto à qui appartient les conteneurs (20), est incarcéré tout comme d’autres personnes. Il y a le patron Le patron de l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (OCERTID), Constant Badé qui est derière les barreaux tout comme ces employés du Groupe Bolloré et des cadres de Mediterranean Shipping Company, groupe italo-suisse qui opère aussi au Port Autonome de Cotonou.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook