Bénin

Djènontin : l’ancien ministre de la justice de Boni Yayi fait une suggestion à Talon

L’investigateur 11/06/2020 à 09:51

Dans la perspective des élections présidentielles de 2021, les opposants au régime en place explorent toutes les pistes en vue d’y participer. Malgré le contexte et les exigences du nouveau code électoral, l’opposition ne désarme pas quant à une participation à ces élections.

En effet, pour l’ancien Secrétaire Exécutif National des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) Valentin Djênontin, le président Patrice Talon ne doit pas se dire pour l’instant que le boulevard est tout tracé devant lui pour un second mandat.

Lire aussi : Opinion  : la compétence dans l’incompétence, une analyse du Professeur Noudjènoumè

Au contraire, il doit ouvrir le jeu à tout le monde et abandonner « le parrainage », comme le prescrit le nouveau code électoral. Ce serait pour le précurseur du nouveau départ, la seule issue favorable, susceptible de lui donner un titre de grand homme. « Je suggère au président, je lui dis honnêtement (parce que après tout, il est mon président) que la sagesse recommande qu’il faut savoir raison garder, quand on est dans la mauvaise voie et savoir se retourner », a déclaré Valentin Djènontin. Pour avoir dirigé le pouvoir pendant presque 5 ans, l’ancien garde des sceaux lui suggère d’ouvrir la compétition parce qu’il estime que l’homme fort du 06 avril 2016 dispose d’assez d’éléments d’appréciation pour se convaincre de beaucoup de choses.

Lire aussi : Insécurité  : deux présumés voleurs de marchandises arrêtés à Cotonou

« Il n’a qu’à ouvrir les élections ; se serait une grande porte de sortie pour lui. », dira Valentin Djènontin. Quant au soutien, l’ex-ministre indique à Talon que tout ce monde qu’il draine derrière lui peut d’un moment à l’autre, l’abandonner. Raison pour laquelle il lui demande de prendre une décision sage. Il lui rappelle l’histoire des hommes forts comme l’ancien président de la RDC, Mobutu et comment il a fini. « S’il pense qu’il est invincible, tout puissant, plus intelligent que tout ce monde-là, c’est pas vrai. S’il ne profite pas pour sortir par la bonne porte et veut foncer, tous ceux qui sont derrière lui-là, vont l’abandonner. », renchérit l’ancien député de la 6ème circonscription électorale.
Très croyant Valentin Djènontin aura fait également recours à l’histoire de la bible pour signifier qu’en dépit de sa puissance, Goliath a été battu par le petit David.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook