Actualitlé

Evacuation sanitaire de Igboho : le nigerian sollicite l’indulgence de Talon

L’investigateur 8/10/2021 à 07:41

Le leader séparatiste yoruba Sunday Adéyèmo plus connu sous le nom de Sunday Igboho n’est pas au meilleur de sa forme. Depuis hier, il est admis aux soins à l’hôpital d’instruction des armées. Dans un communiqué rendu public mardi 05 octobre par son porte parole Olayomi Koiki, il déclare que la santé de son patron s’est totalement dégradée ces derniers jours et il demande la magnanimité du président Béninois Patrice Talon afin que ce dernier soit évacué en Europe pour bénéficier de soins adéquats.

La prison civile de Cotonou a un habitant en détresse. Du fond de sa cellule, Sunday Igboho crie au secours. Le leader nigérian en prison au Bénin depuis de deux mois est dans un état de santé critique. Selon le communiqué de son porte parole Olayomi Koïki qui affirme avoir le consentement de ses avocats, Sunday Igboho est dans un état de santé qui demande qu’il soit évacué dans un pays européen pour bénéficier de soins de santé appropriés. Son état de santé est confirmé par son avocat parisien Me Malick Oluchégoun FALOLA ainsi que son conseil Me Ibrahim David Salami qui assurent parmi d’autres confrères sa défense. Depuis plusieurs jours, ses voisins et cohabitants de geôle s’inquiétaient de ne pas trop le voir. Fatigué et affaibli, il a passé le clair de son temps couché. Par le biais de son porte-parole, il demande la générosité du chef de l’Etat et des autorités de l’appareil judiciaire pour lui permettre de bénéficier d’une évacuation sanitaire pour aller dans un pays de l’Europe pour se soigner.

| Lire aussi : Assemblée nationale : Nazaire Sado élu au poste de 2è questeur

| Lire aussi : Criet  : nouvelle comparution du Prof Aïvo, détenu dans affaire blanchiment de capitaux

« Président Talon, s’il vous plaît, nous avons besoin de votre intervention pour permettre sa libération rapide car sa santé a besoin d’une attention urgente et nous savons que cela lui sera accordé car nous ne voulons pas qu’il lui arrive quoi que ce soit pendant sa détention provisoire dans votre pays », lit-on dans le communiqué. Arrêté le 20 juillet au Bénin où il est accusé pour le chef d’accusation « d’association de malfaiteurs » alors qu’il était juste en transit, Sunday Igboho a été gardé à vue à la Brigade Economique Financière pendant quelques jours avant d’être écouté par le procureur qui l’a mis en détention provisoire pour des besoins d’enquête. Son dossier en instruction ainsi que ceux de ses trois co-accusés sont presque vidés et le verdict serait attendu pour les jours à venir, selon des sources judiciaires. Au fil des jours, le prisonnier Igboho devient un os dans la gorge du gouvernement. Il y a quelques jours, de l’autre côté de la frontière, les populations soutenant le leader Yoruba avaient demandé au gouvernement Béninois de libérer leur « boss » et menacé de représailles les béninois vivant au Nigéria en cas de non libération.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook