Exportation frauduleuse des vivres : les commissariats autorisés à vendre les produits saisis

L’investigateur 11/07/2021 à 18:28

La flambée des produits vivriers est due non seulement à la rareté des pluies la saison dernière, mais aussi à l’exportation incontrôlée des produits. Donc pour freiner le phénomène, le gouvernement a pris la décision d’interdire la sortie hasardeuse de première nécessité.

Par le biais d’une correspondance en date du 30 juin 2021, le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale Raphaël Akotègnon a donné des instructions aux préfets.
« Déférant aux instructions du président de la République quant au sort des produits vivriers et intrants agricoles saisis par les commissariats de votre ressort territorial, je vous notifie par la présente que ces produits saisis doivent être vendus par les commissariats les ayant arraisonnés », a notifié le ministre de la décentralisation Raphaël Akotègnon.
Par la même occasion, il clarifie que seuls, des intrants agricoles sont achetés par l’Association interprofessionnelle de Coton (AIC). Donc, elle va les racheter à 50% du prix homologué.
Mais les produits vivriers seront vendus par le commissariat à tout acheteur au prix du marché. Les recettes issues de cette vente souligne le ministre Akotègnon seront réparties à raison de 50% pour le fonctionnement du commissariat ayant réalisé la saisie et 50% pour appuyer les fonds de sécurité alloués aux unités de surveillance du corridor du département.
Pour ce faire, le ministre de la décentralisation demande instamment aux préfets d’instruire les directeurs départementaux de la police Républicaine à mettre en œuvre, ces instructions dans les meilleurs délais aux fins d’éviter le pourrissement des produits saisis.

Voici la correspondance




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook