Bénin

Ganiou Soglo, ses propositions pour impacter la jeunesse à travers les mesures sociales

Judicaël C. GBETO 24/06/2020 à 13:54

A moins d’un an de la fin de son mandat, le gouvernement de Patrice Talon a entrepris de recruter des jeunes afin de pallier le manque d’emploi. Cela n’a pas laissé indifférent l’ancien ministre des sports, Ganiou Soglo.

Depuis quelques jours, le gouvernement béninois a annoncé des recrutements tous azimuts de jeunes. Ces actions répondent aux mesures sociales tant souhaitées par les populations depuis l’avènement au pouvoir du régime de la rupture. Mais, elles ne sont pas totalement appréciées de tous. Surtout dans leur mise en œuvre.

Lire aussi : Cotonou  : 02 morts, des blessés graves dans un accident au Carrefour Toyota

Particulièrement, l’ancien ministre des sports, Ganiou Soglo n’apprécie pas la période choisie pour conduire ces actions. « Il y a quelque chose qui me dérange dans le timing du régime de la rupture et de sa réelle volonté de développement de notre cher pays le Bénin », s’est-il désolé. Pour lui, ce n’est pas en fin de mandat que de telles actions devraient être posées. « Nous sommes à quelques encablures des prochaines élections présidentielles et il (le Chef de l’Etat) nous donne l’impression de rentrer en campagne électorale avant l’heure », dénonce l’ancien ministre.
Au delà, il aurait souhaité que ce geste social à l’endroit de la jeunesse béninoise soit géré autrement. Selon lui, « On ne peut prendre autant de milliard pour uniquement payer les salaires des jeunes sur une périodicité limitée alors qu’après une véritable réflexion les mêmes dispositions peuvent être prises et mieux pensées dans un programme pour donner des résultats plus efficients ».

Lire aussi : Bénin  : les détails sur le calendrier réaménagé des examens et concours

Sur expériences, Ganiou Soglo propose la voie à emprunter...
« J’ai évoqué des pistes dernièrement en proposant une industrialisation de notre pays mais à petite échelle (transformation) pour commencer. C’est peut-être aussi le moment de prendre des risques avec la jeunesse en créant des incubateurs, investir dans le numérique etc… Avec 38 milliards, il y a matière à faire et créer plus d’emplois durables que ce qui est proposé par le gouvernement aujourd’hui », suggestion l’opposant au régime de Patrice Talon.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook