Afrique

Guinée : le pays d’Alpha Condé excelle dans le domaine minier, selon la banque mondiale

L’investigateur 28/11/2020 à 17:41

La Guinée est l’un des pays les plus pauvres au monde, mais elle fait des bonds qualitatifs dans le domaine minier. Depuis 2015, elle est devenue l’un des principaux producteurs de bauxite.

Selon la Banque mondiale, la production de bauxite de la Guinée est passée de 59,6 millions de tonnes en 2018 à 70,2 millions de tonnes en 2019, dépassant la Chine en tant que deuxième producteur mondial de bauxite. Elle devient de facto le concurrent direct de l’Australie qui est le premier producteur mondial de ce minéral avec plus de 105 millions de tonnes en 2019.

Mieux, elle a pris la place de l’Australie pour devenir la première fournisseuse mondiale de bauxite à la Chine. Ce pays a contribué à hauteur de 19,83 % aux 353 772 000 tonnes de production mondiale de minerai d’aluminium en 2019.

Lire aussi : Présidentielle 2021 : la nouvelle constitution viole les droits de l’homme et doit être annulée, selon la Cadhp

En 2019, le gouvernement du président Alpha Condé a pris des mesures pour renforcer la capacité énergétique du pays, après avoir exercé des pressions sur les sociétés minières pour qu’elles construisent des raffineries de bauxite afin d’extraire de l’alumine à haute valeur ajoutée.

« Les mines, c’est tout simplement du développement. Et les mines ne peuvent pas se développer sans énergie. D’ici 2025, nous aurons environ 2 600 mégawatts en termes de production. Nous pouvons en consacrer une certaine quantité aux compagnies minières… Nous garantirons cet approvisionnement en énergie », a déclaré le ministre guinéen de l’Énergie, Cheick Taliby Sylla, en avril 2019, selon Reuters.

Il a fait remarquer que le barrage hydroélectrique de Souapiti de 450 mégawatts est le premier projet à grande échelle qui devrait entrer en production. Le barrage est construit par China Water Electric avec un financement de 1,3 milliard de dollars de la China Exim Bank.

L’augmentation de l’offre d’électricité, selon le ministre guinéen des Mines Abdoulaye Magassouba, amener les entreprises à accélérer leur rythme de travail. « Il y a des obligations contractuelles qui ont été contractées librement par les compagnies minières. Nous avons l’intention de respecter nos engagements. Et nous attendons de nos partenaires qu’ils respectent leurs engagements », a-t-il déclaré à Reuters.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook