Haïti : menace d’une nouvelle tempête. Près de 1.300 morts et plus 5.700 blessés dans un tremblement

Bénédicte BANKOLE 16/08/2021 à 21:40

Un séisme a secoué le pays haïtien ce samedi 14 août 2021 à 8 h 29 (14 h 29 en France)au sud-ouest du pays.

Ce terrible séisme de magnitude 7,2 a durement éprouvé l’Haïti ce samedi. Selon les services de protection civile du pays dimanche soir, le bilan provisoire fait état de 1.297 morts et plus de 5.700 blessés tandis que les recherchent des survivants se poursuivent.

| Lire aussi : Bénin : Obasanjo obtient l’accord de Talon pour la mise en place d’un projet dans le Plateau

Aussi près de 30 000 maisons ont été détruites ou endommagées.
Tout en subissant les répliques de ce tremblement de terre de magnitude 7,2, les habitants et les secours s’affairaient dimanche avec des moyens limités pour retrouver des survivants. Nombre d’engins lourds, camions et tractopelles s’activaient pour déplacer des dalles de béton des bâtiments effondrés dans la ville des Cayes près de l’épicentre du séisme, à quelques 160 km de la capitale haïtienne Port-au-Prince, a constaté l’AFP sur place.

| Lire aussi : Talon : une lettre ouverte adressée au président pour plaider le cas du Prof Aïvo placé en détention

Pendant que les recherchent des survivants se poursuivent, une tempête tropicale menace l’île.

| Lire aussi : Bénin : insécurité signalée à Djabata à Savè, 03 hommes égorgés. Le gouvernement prend ses dispositions

Selon le service national météorologique des États-Unis, les efforts des secours pour aider les victimes pourraient cependant être entravés à l’approche de la dépression tropicale Grace, avec un risque de pluies torrentielles et d’inondations rapides. Elle est attendue dans la nuit de lundi à mardi, et le pays a été placé en vigilance renforcée, a rapporté France 24.

| Lire aussi : Bénin : la peine de Hounsou-Guèdè et ses co-accusés confirmée par la Cour d’appel

Du personnel et des médicaments ont déjà été acheminés par le ministère de la Santé vers la péninsule sud-ouest mais la logistique d’urgence est aussi mise en péril par l’insécurité qui mine Haïti depuis des mois. Sur un peu plus de deux kilomètres, l’unique route reliant la capitale à la moitié sud du pays traverse le quartier pauvre de Martissant sous contrôle des gangs armés depuis début juin, empêchant la libre circulation.

| Lire aussi : Diplomatie : le Bénin rappelle un ambassadeur à Cotonou. Son successeur connu bientôt

Les rares hôpitaux existant dans les régions affectées peinent à fournir les soins d’urgence. Installés sur des bancs, recroquevillés sur des chaises ou allongés à même le sol sur des draps, des blessés attendaient dimanche d’être pris en charge à l’hôpital de la ville côtière des Cayes, a constaté l’AFP.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook