Bénin

Koutché : deux revers en autant de tentatives pour l’opposant à Talon en deux mois

L’investigateur 27/06/2021 à 15:37

Dans sa nouvelle tentative de prendre le dessus sur le pouvoir en place, l’opposant au régime de Cotonou, Komi Koutché vient de subir un échec . En deux mois, il a essuyé deux revers face au régime de la rupture en autant de tentatives.

Certes le recours devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples CADHP de l’ancien ministre Komi Koutché est antérieur aux événements préélectoraux, mais la décision du juge n’interviendra qu’après la présidentielle. D’où le constat que l’ancien ministre des finances vient d’essuyer un nouveau revers.

Car, après son appel à manifester au mois d’avril dont le but est de renverser le régime en place à travers la rue, et qui n’a pas prospéré, il vient d’être débouté par les juges de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples CADHP.

En effet, Dr Koutché a été débouté par la juridiction africaine sur ses prétentions en rapport avec sa condamnation à travers la décision rendue par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Les amertumes de son avocat, Me Grégory Thuan

D’ailleurs, Me Grégory Thuan, avocat français de l’opposant à Patrice Talon, a opiné sur la radio internationale RFI, samedi dernier sur la décision rendue par les juges de la CADHP, concernant un recours déposé par son client.

Il s’agit de la saine de cette Cour continentale aux fins qu’elle constate les violations portées aux libertés fondamentales de l’ancien ministre des finances, dans le cadre de la procédure espagnole. Dans la même logique, il a demandé à travers son recours devant la CADHP, l’annulation des poursuites judiciaires contre sa personne au Bénin, parce que la CRIET qui l’a condamné à 20 ans de prison ferme, ne remplit pas les conditions minimales d’indépendance et d’impartialité.
Mais après examen du recours, les juges de la CADHP l’ont débouté. Simplement parce qu’ils ont estimé que toutes les voies à l’interne devraient être épuisées avant que le recours ne leur soit adressé

Intervenant sur RFI, Me Grégory Thuan a apprécié la décision de la CADHP, mais regretté que selon le droit béninois, son client condamné à 20 ans d’emprisonnement par défaut, ne peut faire appel que s’il se constitue en prisonnier. Ce qui est improbable selon l’avocat français. Il le juge d’ailleurs excessif et contraire à l’esprit des voies de recours normales.

En conclusion, ce revers devant la CADHP constitue ni plus ni moins, un nouvel échec pour l’opposant au régime de la rupture. Sa tentative en avril avant l’élection a également échoué.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook