Lokossa : 08 malades mentaux dont 02 femmes récupérés et convoyés vers les centres psychiatriques

Bénédicte BANKOLE 19/08/2021 à 08:36

Plusieurs malades mentaux errants dans la ville de Lokossa ont été interceptés et convoyés vers les centres psychiatriques de prise en charge à Cotonou. L’opération s’est déroulée ce mardi 17 août 2021 pour le compte du département du Mono.

En effet, il s’agit de l’opération de récupération des malades mentaux errants dans les villes du Bénin, initiée par le gouvernement et pilotée par le ministère des affaires sociales et de la microfinance à travers le fonds d’appui à la solidarité nationale. L’objectif de l’activité est de restaurer la dignité de ces personnes qui sont les oubliées de la nation et abandonnées dans la nature.

| Lire aussi : Bénin : 06 nouveaux décès dus au coronavirus et 1205 cas en moins d’une semaine

Alors après les départements de l’Atlantique, du Littoral, du Zou, du Plateau et de l’Ouémé, c’est le tour du département du Mono d’accueillir l’équipe du fonds d’appui à la solidarité nationale (FASN) en charge de la récupération des malades mentaux errants dans la ville de Lokossa. Cette opération a donc permis d’intercepter 08 malades mentaux dont 02 femmes sur le total de dix recherchés et de les convoyer vers les centre de prise en charge. Selon les informations rapportées par l’APB, l’initiative fait partie du constat selon lequel plusieurs malades mentaux errent dans les rues un peu partout sur toute l’étendue du territoire national.

| Lire aussi : Nigéria : attaque d’une université de Bakura au Nigeria, des étudiants enlevés et des policiers tués

Selon le point focal de l’activité au niveau national Mme Hermione Tossou, ces personnes à déficience mentale sont des malades abandonnés par leur famille et qui sont confrontés à diverses difficultés notamment de santé, de sécurité et d’alimentation. L’Etat ne pouvant pas resté les bras croisés face à la situation, précise le point focal, « a initié l’activité de récupération des malades mentaux dont la phase pilote a démarré en 2019 dans les villes de Cotonou. Ainsi de 2019 à 2020, il y a eu 123 malades mentaux dont 20 femmes pris en charge et au bout des trois mois de traitement, ‘’85 malades soit près de 70% ont été stabilisés’’. Parmi ceux-ci, a fait savoir le point focal, ‘’il y en a eu qui ont été réintégrés en famille et réinsérés sur le plan socioprofessionnel’’. Cette année 2021, où l’activité s’est généralisée à toutes les villes du Bénin, ajoute Hermione Tossou , ‘’il y a déjà eu 113 malades dont 33 femmes qui sont convoyés vers les centres de traitement et qui sont en train d’être pris en charge’’.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook