Football

Maracana : en audience chez Minavoa, la Fédération exprime sans tabou, son ras-le-bol

L’investigateur 2/07/2020 à 20:31

Sur demande de leur Comité exécutif, des responsables de la Fébéma ont été reçus en audience, ce mercredi 1er juillet 2020, par le président du CNOS-Ben. Après les échanges, les violons semblent désormais s’accorder.

Lire aussi : Bénin  : des mesures contre les effets de l’inondation préoccupent le gouvernement

Beaucoup de malentendus dissipés. C’est ce qu’on peut retenir grosso modo de la rencontre entre le Président du Comité national olympique et sportif béninois (CNOS-Ben), Julien Minavoa et des membres du Comité exécutif de la Fédération béninoise de Maracana (Fébéma). Conduite par son 1er Vice-président, cette forte délégation a été reçue en audience ce mercredi 1er juillet 2020 au siège de l’institution à Cotonou.
Très rapidement, la rencontre a pris des allures de séance de travail et d’échanges. Le Vice-président de la Fébéma n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer la désolation de son institution. Pour Florent Kissèzounon, il est constant que la Fébéma ne bénéficie d’aucune attention de la part du Cnos-Ben. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la non-invitation de la Fébéma au Gala des fédérations sportives nationales organisé par l’institution olympique le samedi 27 juin 2020 à Cotonou. En outre, le porte-parole de la Fébéma s’est indigné de la non-reconnaissance de son institution fédérale par le Cnos-Ben alors que le Ministère en charge des Sports l’a bien agréée.

Lire aussi : Bénin  : Orounla justifie les prix fixés pour la campagne cotonnière

Un statut d’observateur ?

A sa suite, la plupart des membres de la délégation fédérale ont rappelé le chemin fait par la Fébéma qui a pour ambition de grandir. Que ce soit Mathias Combou, Sylvain Totin ou Simon Séto, respectivement Secrétaire général, Organisateur et responsable de la commission Santé de la Fébéma, tous ont insisté sur la jeunesse de la Fébéma née en 2012 seulement. Donc elle a besoin de soutien. Et c’est la main tendue du Cnos-Ben qui est réellement sollicitée. Ainsi, un statut d’observateur pourrait être au moins accordé à la Fébéma au sein de l’institution olympique nationale en attendant des jours meilleurs.
En bon pédagogue, le Président du Cnos-Ben a profité de l’occasion pour expliquer les tenants et aboutissants de l’organisation du Gala des Fédérations sportives nationales qui ne serait qu’un « prétexte » pour mettre chacune d’elles devant ses responsabilités. La Fébéma, n’étant ni membre du Cnos-Ben, ni partie prenante du processus, ne pourrait logiquement participer au Gala, a-t-il expliqué.

Lire aussi : Bénin : Les grandes décisions du conseil des ministres du 1er juillet

Cependant, Julien Minavoa, assisté par Mme Gloria Koussihouèdé, Chef Projets au Cnos-Ben, a rassuré ses hôtes que des réflexions sont en cours. Ainsi, des organisations sportives laissées en rade du mouvement olympique du fait des exigences statutaires pourraient être accueillies sous certaines conditionnalités. Il a salué l’engagement des acteurs du Maracana et promis poursuivre la réflexion afin que la situation évolue positivement.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook