Bénin

Réformes dans les universités : ce qu’il faut corriger au sein des conseils d’administration installés

L’investigateur 8/08/2021 à 19:13

Un citoyen s’est adressé au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Madame Eléonore Yayi Ladékan. Selon son constat ci-dessous, il y a une fausse note dans la mise en place des conseils d’administration à la tête des universités au Bénin. Lire son adresse au ministre.

AGENTS CONVENTIONNÉS DES UNIVERSITÉS DU BÉNIN : DES LAISSÉS POUR COMPTE ?

À madame la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Qu’il me soit permis de féliciter votre clairvoyance dans la gestion de ce ministère très sensible.

Les réformes amorcées dans l’enseignement supérieur sous le leadership éclairé du chef de l’État sont d’une justesse scientifique et salvatrice pour ce secteur de l’éducation nationale.

Madame la ministre, je viens pas ce canal, attirer votre attention sur un fait qui vous a certainement échappé et que votre sens de l’inclusion en toute chose, de justice et du travail bien fait ne manquera pas de corriger, tant la chose est si flagrante et discriminatoire.

De quoi s’agit-il madame la ministre ?

Dans le corpus des réformes qui impactent le monde universitaire béninois, il y a la transfiguration significative dans leur gestion quotidienne à travers la mise en place de nouveaux organes devant désormais assurer la gestion administrative des universités.

C’est dans cette dynamique que les nouveaux Conseils d’Administration (CA) sont en passe d’être installés. Ce qui est une très bonne chose.

Mais quand on parcours la liste de ceux qui sont conviés à siéger au sein des Conseils d’Administration, on ne voit nulle-part l’ombre d’un représentant des agents conventionnés de nos universités. Or, cette catégorie de travailleurs constitue l’écrasante masse laborieuse de ces hauts lieux du savoir.

Étant vous-même un acteur expérimenté et fin connaisseur du fonctionnement de l’administration de nos universités, vous n’ignorez pas le rôle oh combien important que jouent ces agents conventionnés dans la vie quotidienne de ces entités.

Il m’est donc paru bizarre, voire injuste que le personnel conventionné soit exclu du processus de refonte des universités.

Mieux, les agents de l’État ont déjà des syndicats qui les défendent au MESRS et les agents conventionnés ont déjà élu des Délégués pour les défendre dans les Universités. La question qu’on est en droit donc de se poser est de savoir pourquoi est ce que ces agents conventionnés sont exclus des Conseils d’administration et ce sont encore les fonctionnaires de l’État qui les représentent ?

Par ailleurs, il est nécessaire voire impérieux que le toilettage en cours prenne en compte toutes les équipes rectorales pour être plus efficace. Autrement, on n’en aurait pas fini avec les vieilles pratiques que nous voulons conjuguer au passé.

Dans l’espoir que vous me lirez et que vous trouverez pertinentes mes remarques et propositions et que vous les prendrez en compte, je salue votre esprit scientifique et votre démarche consensuelle dans la conduite de ces réformes si chères au président de la république, à vous et à nous.

Cordialement !



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook