Bénin

Soglo, pour une seconde fois, Hercule apprécie la démarche du gouvernement dans un dossier

Judicaël C. GBETO 23/06/2020 à 12:42

C’est en qualité d’économiste averti, mais aussi et surtout de vice-président du Forum des anciens Chefs d’Etats et de gouvernements d’Afrique que Nicéphore Dieudonné Soglo situe sur le choix à faire dans le cadre de l’élection d’un directeur général à la tête de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Lire aussi : Couffo  : les lettres des 03 chefs d’arrondissement UP qui nient avoir démissionné

En course pour la tête de la Direction Générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), plusieurs candidats de différents pays du monde sont en lice. La candidature de l’ancienne Ministre des finances du Nigéria, Dr Ngozi Okonjo-Iweala a particulièrement séduit l’ancien président de la République du Bénin. Nicéphore Dieudonné Soglo trouve qu’elle a le profil idéal pour prendre les commandes de l’OMC.
Bien au-delà de la simple admiration face à la candidature de l’ancienne vice-présidente de la Banque Mondiale, Nicéphore Soglo appelle les chefs d’Etat africains à la soutenir. Pour lui, « la Ministre Ngozi Okonjo-Iweala fait preuve de rigueur, d’intégrité et de compétence à toute épreuve... Pour une fois, l’Afrique a fait un bon choix, parce qu’elle est très compétente avec une totale intégrité. C’est donc un choix qui s’impose à tous ».

Lire aussi : Coronavirus  : le Bénin enregistre 115 nouveaux cas, environ 500 sous traitement

Ce n’est donc pas pour rien que lorsque le Bénin a annoncé le retrait de la candidature d’Eloi Laourou (Candidat du Bénin) à ses partenaires de l’OIF au sein de l’OMC, il a décidé d’accorder son soutien à la candidature nigériane.
En d’autres termes, l’ancien président épouse le point de vue du gouvernement qui a retiré la candidature du Béninois. Pour une seconde fois en quelques semaines, Nicéphore Soglo, opposant à Patrice Talon, approuve sa position face à une décision à prendre. On se rappelle que pour cette affaire de « présumé viol à l’ORTB », l’ancien fonctionnaire de la banque mondiale avait salué la démarche du président Talon qui a invité les concernés au palais pour les écouter. Est-ce à dire que le premier président de l’ère du renouveau démocratique, très critique vis-à-vis du pouvoir sait prendre de la hauteur quand il le faut ?




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook