Actualité

Talon sur le jihadisme : '' …notre dispositif a été éprouvé ces derniers temps''

L’investigateur 21/01/2022 à 18:59

L’expansion du phénomène jihadiste dans la sous-région devient un casse-tête pour le Bénin qui en a fait les frais ces derniers mois. Du coup, la sécurité est désormais menacée par les terroristes au Bénin de sorte que le Chef de l’Etat, Patrice Talon en fait une préoccupation.

En effet, à la faveur de la présentation des vœux du nouvel au Chef de l’Etat, ce vendredi au palais de la Marin par les présidents d’institution, Patrice a reconnu l’ampleur que prend le jihadisme. Ce qui lui fait dire qu’il faut prendre des dispositions appropriées afin de conjurer ce sort.

« Je veux surtout souligner que l’extension rapide de la menace terroriste observée dans la sous-région appelle plus que jamais la prise de dispositions idoines pour conjurer ce péril. », a déclaré le Chef de l’Etat, Patrice Talon.

| Lire aussi : Assemblée nationale  : les députés adoptent la loi sur la gestion des cadavres, les détails

| Lire aussi : Impôts : le DGI dévoile la date d’entrée en vigueur du nouveau code général

En tout cas, il n’est plus un secret pour personne que la menace terroriste pèse désormais sur le Bénin autrefois épargné. La preuve le 30 novembre et dans la nuit du 1er au 2 décembre 2021, les jihadistes ont accroché dans deux différentes communes, les forces armées béninoise (FAB). Notamment dans les communes de Banikoara et de Matéri. Outre ces attaques, des véhicules de l’armée béninoise ont été soufflés par des mines artisanales des jours après les incidents plus haut soulignés.

Des situations complexes qui ont coûté la vie à plusieurs soldats béninois. « … notre dispositif a été éprouvé ces derniers temps », a reconnu le Chef de l’Etat.
La veille doit être permanente et les Béninois ne doivent pas dormir sur leur laurier recommande le président de la République.

Plus gaie comme nouvelle, au cours de la prise d’arme le dimanche 16 janvier, date symbolisant le sacre des FAB sur les mercenaires, le chef d’Etat-major des armées, le Contre-amiral Jean-Baptiste Aho a laissé entendre que "le matériel est rénové". Ce qui sous-entend que des dispositions sont effectivement en train d’être prises aux fins de prendre le dessus sur l’ennemi. Un souhait du peuple.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer