Actualité

Yayi : de retour après une longue absence, ce qui n’a pas changé dans son approche

L’investigateur 19/09/2021 à 15:22

Retour discret ! Plus de sept mois après son absence du territoire national, l’ancien Chef d’État, Boni Yayi est retourné au bercail hier. Mais durant cette longue pérégrination, qu’est-ce qui a changé dans l’approche de l’ex-président de la République ?

Nul ne peut douter de l’ancien président de la banque ouest-africaine de développement (BOAD), sa propension à s’offrir les bains de foule. Hier encore, son retour en catimini agité sur la toile a dénoté de sa caractéristique à rester sous les projecteurs. Il n’aime jamais passer inaperçu. Moment idéal peut-être, ce samedi 18 septembre, date où la République toute entière y compris le premier citoyen rendait à Nestor Wadagni, géniteur de l’argentier national, décédé le 03 septembre, ses deniers hommages. Pendant que tout était focalisé sur le Mono à travers la commune de Lokossa où se déroulait la messe de requiem de l’illustre disparu, Boni Yayi réapparaît pour ravir la vedette à toute cette grandiose cérémonie.

Mais avant son retour, que retenir ?

En froid avec le régime parce que annoncé en exil pour certains et recherché dans le cadre des violences préélectorales selon d’autres, Boni Yayi a eu comme il aime le faire, l’occasion d’agrandir sa cote de popularité en surgissant à un moment où on l’attendait le moins. D’abord à travers la sortie médiatique ratée de l’ex-coordonnateur de la FCBE et actuel vice-président de Les Démocrates, Eugène Azatassou qui lui a conseillé dans un premier temps de ne pas revenir, Boni Yayi a tout fait pour demeurer dans le subconscient des Béninois. A la vérité, l’erreur de communication de Eugène Azatassou, le dimanche 13 juin 2021 sur Crystal News, sera dans une certaine mesure, corrigée pour ne pas apporter d’eau au moulin des détracteurs du prédécesseur de Patrice Talon qui soutiennent qu’il est en exil. Eugène Azatassou sur l’émission dénommée « 100% Bénin » de Sikka Tv le 28 juin 2021, disait ceci : « En fait, Boni Yayi n’est pas en exil. (…) ; il est parti d’ici bien avant les événements (tensions pré et post scrutin présidentielles, Ndlr) parce qu’il avait eu des problèmes au niveau de sa famille, des problèmes de famille », a affirmé Eugène Azatassou.

| Lire aussi : Azannaï : les limites du président de la Résistance nationale face à la rupture

| Lire aussi : [Bénin : la liste des bacheliers boursiers et bénéficiaires d’aides, disponible sur ce lien->https://www.linvestigateur.info/?Benin-la-liste-des-bacheliers-boursiers-et-beneficiaires-d-aides-disponible-sur&var_mode=calcul

| Lire aussi : [ISMA : l’université de référence honorée à travers des prix décrochés par ses apprenants dans la sous-région->https://www.linvestigateur.info/?{{ISMA-l-universite-de-reference-honoree-a-travers-des-prix-decroches-par-ses&var_mode=calcul


Yayi même, le metteur en scène !

Comme il sait le faire, Boni Yayi a profité du décès de Rosine Soglo pour reprendre du poil de la bête. D’abord à travers sa descente au domicile des Soglo à Paris le vendredi 30 juillet dernier et dès son retour hier à la Haie vive à Cotonou. A la faveur de son appel et contre-appel à la vaccination de tous contre le coronavirus, l’ancien patron de la BOAD s’est encore illustré dans ce qu’il sait faire plus que les autres politiciens béninois.

En effet, à travers ses descentes au domicile des Soglo, il a montré qu’il reste égal à lui-même et qu’il a du cœur. Ceci pour compatir aux douleurs de la famille Soglo qui a perdu l’ancienne première dame.
Mais en revanche, parlant d’un retour discret, il n’en est pas question. Car il a su choisir la date idéale pour s’offrir son habituel bain de foule même si c’est à travers les médias et la toile. Et dans quelques heures si ce n’est d’ailleurs déjà fait, il faut s’attendre à le voir dans le septentrion. Précisément à Tchaourou dans sa commune natale avec des escales chez des notables. Il est de retour plusieurs mois après, pour nous montrer que sa manière de s’assoir, tel un chien n’a pas varié. Chassez le naturel, il revient au galop donc.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook