Bénin

Affaire Aïvo : les raisons qui justifient la plainte contre le procureur spécial devant la Cour constitutionnelle

L’investigateur 28/09/2021 à 11:09

Les sages de la Cour Constitutionnelles ont été saisis d’un recours contre Mario Métonou, procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions et du Terrorisme (Criet) dans l’affaire, arrestation du professeur Joël Aïvo.

Il s’agit en effet, d’une plainte formulée contre Matrio Mètonou de la Criet devant les sages de la Cour constitutionnelle. Ceci suite à l’arrestation du Professeur Joël Aïvo dans l’affaire « atteinte à la sûreté de l’Etat et blanchiment de capitaux ». Dans le document, les plaignants ont fait cas du silence du procureur spécial près la Criet.

| Lire aussi : Rencontre Talon & Yayi : la Fcbe et Paul Hounkpè fiers d’avoir montré le chemin

Se basant sur l’article 8 de la constitution du 11 décembre 90 qui dispose « La personne humaine est sacrée et inviolable. L’Etat a l’obligation absolue de la respecter et de la protéger. Il lui garantit un plein épanouissement. A cet effet, il assure à ses citoyens l’égal accès à la santé, à l’éducation, à la culture, à l’information, à la formation professionnelle et à l’emploi », les requérants estiment que le procureur spécial de la CRIET n’a pas respecté dans cette affaire le droit à l’information, l’un des piliers d’un Etat de droit.

| Lire aussi : HAffaire beauté ronde : un cadre du ministère des affaires étrangères condamné

Sur tout un autre plan, ils ont attaqué devant les sages, la démarche du procureur. Pour eux, après l’arrestation de l’ancienne ministre Réckya Madougou, Mario Mètonou est monté au créneau pour situer l’opinion nationale et internationale. Ce qu’il n’a pas fait dès lors qu’il s’est agi du cas de Joël Aïvo. Or, c’est une violation du principe d’égalité devant la loi. Donc, ils demandent à la cour et au regard des articles 26 et 35 de la constitution de juger la non réaction du procureur spécial contraire à la constitution.

| Lire aussi : Affaire 39 hectares : le CA de Godomey recherché, mandat d’arrêt contre Léon Kpobli

Selon les informations rapportées par Banouto la plainte sera examinée demain, mardi 28 septembre.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook