Bénin/justice

Affaire Lionel Zinsou : le point de vue d’un juriste sur les commentaires de son avocat

L’investigateur 19/02/2020 à 10:55

Le verdict est tombé depuis hier et l’ancien premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou sait à quoi s’en tenir. En effet, il est out pour la présidentielle de 2021 puisqu’il écope d’une peine de 04 ans d’inéligibilité. Dans ses commentaires, son avocat Robert Dossou a fait des déclarations jugées un peu trop critiques, selon le citoyen lambda aux confrères de Matin Libre. Pour mieux appréhender les commentaires de l’avocat, la Rédaction a abordé un autre juriste anonyme qui en donne ses appréciations

En effet, au terme du verdict, l’avocat de Lionel Zinsou maître Robert Dossou n’a pas caché son colère. Ce qui s’est confirmé à travers ses propos : « Je pèse bien mes mots ! C’est une hérésie, une honte. Une hérésie judiciaire et cela se répète de plus en plus dans le pays. De combien a-t-il dépassé le plafond prévu pour les campagnes ? Aucune réponse ni pièces justificatives n’ont été apportées pour attester cela. Lorsque vous jugez donc dans une affaire pareille où l’absence de preuves est totale, c’est alors une hérésie et les citoyens devraient s’en inquiéter. En ce qui concerne le pourvoi en cassation, je vais voir ça avec mon client (Lionel Zinsou ; ndlr). Mais il y a de forte chance que nous usions de toutes les voies légales. Tant que le droit n’est pas dit, on ira jusqu’au bout, donc au niveau de la Cour suprême. Puisqu’au-delà, il faut aussi qu’on jauge la Cour suprême et sa capacité à dire et rétablir le droit si au niveau inférieur, on sent que ce droit est bafoué par des jugements du genre », a déclaré Maître Robert Dossou

Le point de vue du juriste anonyme

Il est vrai que pour les profanes du droit, les critiques de maître Robert Dossou, avocat de Lionel Zinsou paraissent acerbes. Mais à en croire un juriste contacté qui a requis l’anonymat, c’est le contraire. « Seul, au prétoire, l’avocat est tenu d’être courtois, de respecter la police des débats selon la ligne tracée par le juge pour ne pas tomber sous le coup de la loi (ndlr outrage à magistrat). Mais après le verdict, il peut faire tout commentaire. Mieux, il estime que tout juge ordinaire devrait en réalité se déclarer incompétent dès lors qu’il n’y a pas de preuves suffisantes sur des faits reprochés à l’ancien premier ministre. Toujours dans la même logique, il estime qu’il n’y a aucun acte notarié, confirmant que l’ancien candidat a effectivement emprunté de l’argent, ni de traçabilité au niveau des banques. Ce qui supposerait que Lionel Zinsou, s’il l’affaire est réelle, a gardé par devers lui, les sous à la maison. Or, un individu qui détient une telle quantité de sommes sur lui, au cas où il est prouvé que c’est réel, peut bel et bien financer le terrorisme. Dans ce cas, il tomberait sous le coup d’une autre infraction, contrairement aux chefs d’accusation dans le dossier dont le verdict a été rendu hier », a-t-il conclu.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook