Actualité

Togo : Agbéyomè Kodjo inhumé le 6 juillet prochain dans son village natal à Tokpli

Deo Gratias HOUNKPATIN 20/06/2024 à 09:17

Le principal opposant togolais, Gabriel Messan Agbéyomè Kodjo, décédé en exil le 3 mars dernier, sera inhumé le 6 juillet prochain dans son village natal à Tokpli.

La dépouille de l’ancien Premier ministre togolais arrivera au Togo le 4 juillet et sera transférée à son domicile à Tokoin Forever. Une veillée en son honneur est prévue à la paroisse universitaire Saint Jean-Apôtre le 5 juillet. Il sera inhumée le lendemain dans l’intimité familiale à Tokpli, son village natal.

Né en 1954, Messan Agbéyomè Kodjo a occupé plusieurs fonctions importantes au sein du gouvernement togolais avant de rejoindre l’opposition. Il a notamment été ministre des Sports, ministre de l’Intérieur, Directeur général du Port autonome de Lomé, Président de l’Assemblée nationale puis Premier ministre sous Gnassingbé Eyadéma de 2000 à 2002.

Un riche parcours politique

Après avoir quitté le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), en 2002, il a vécu en exil pendant plusieurs années avant de revenir au Togo en avril 2005, suite au décès de l’ancien Président. Il s’est retrouvé en prison dans une affaire de détournement présumé de fonds lorsqu’il était Directeur général du Port autonome de Lomé.

Avec Dahuku Péré, ils ont fondé en septembre 2005, le parti Alliance démocratique pour la patrie, connu sous le nom d’Alliance. Il a ensuite fondé en 2008, son propre parti politique, l’Organisation pour bâtir dans l’union solidaire togolaise (OBUTS), qui a ensuite été renommé Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD) en 2018.

Messan Agbéyomè Kodjo a participé à la présidentielle de 2020 et est arrivé en deuxième position avec 19,45% des voix derrière le président Faure Gnassingbé. Il a contesté les résultats et s’est proclamé « président élu » du Togo. Il est arrêté et poursuivi en justice pour plusieurs chefs d’accusation, notamment ceux d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État.

Libéré et placé sous contrôle judiciaire, l’ancien Premier ministre retourne exil. Il vivait hors de la terre des ses ancêtres jusqu’à sa mort début mars.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook