Bénin

Ahossi, le message du député à Talon et la mouvance présidentielle dans la perspective de janvier 2023

L’investigateur 26/06/2022 à 22:10

Les partis politiques en général et les opposants de Les Démocrates sont en précampagne pour les législatives de janvier 2023. Sur le terrain, chacun y va de son terme de campagne pour mieux emberlificoter les potentiels électeurs. Un exercice qui parfois frise le dénigrement dans lequel les dirigeants de Les Démocrates excellent.

Le samedi 25 juin 2022, lors de la tournée nationale de remobilisation des structures de Les Démocrates, l’ancien député Léon Basile Ahossi à encore donné de la voix.
Après un moment de long silence, il a decidé de choisir l’occasion de la tournée pour envoyer un message au peuple et par ricochet, signaler sa présence au régime en place. Pour l’ancien compagnon de Bruno Amoussou, tout coûte cher et malgré cela, les impôts constituent une autre charge pour les populations. A l’étape de la tournée du parti dirigé par Éric Houndété dans le Littoral, le retraité de la douane et droits indirects a touché un point sensible des populations. La question des impôts en somme. « ... Les populations du Bénin sont de nos jours surchargées par les impôts. Cela a entraîné la fermeture de plusieurs entreprises...",a-t-il déclaré. Dans la suite, il aborde l’aspect de la cherté de la vie.

| Lire aussi : Bénin : le coordonnateur du Programme spécial d’insertion dans l’emploi, Charlemagne Lokossou n’est plus

"... tout devient cher. Et pour cela, le parti « Les Démocrates » vous demande ici dans le département du Littoral de vous lever. Nous devons nous lever tous ensemble pour dire halte à tout cela », recommande l’ancien député de la 17è circonscription électorale. Un message empreint de vérité que la mouvance doit prendre au sérieux pour trouver la parade idoine aux fins d’inverser la tendance. Sinon qu’elle pourrait subir un vote sanction l’année prochaine. Les populations dans leur majorité font la moue du fait de la cherté de la vie d’une part, et face à la kyrielle de taxes d’autre part.

Des faits évidents que saisissent des opposants comme thème de campagne. Absents aux élections législatives de 2019, ils se battent autant que faire se peut pour ne plus rater le virage de janvier 2023.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook