Bénin

Aïvo, des constitutionnalistes s'opposent et dénoncent son arrestation

L’investigateur 27/04/2021 à 10:29

Le Professeur André Mbata, les constitutionnalistes congolais et l’IDGPA s’opposent à l’arrestation du Constitutionnaliste béninois, le Professeur Frédéric Joël AÏVO. Dans un communiqué rendu public, ils dénoncent son arrestation qu’ils considèrent comme un recul de la démocratie au Bénin. Lire le communiqué.


Communiqué

C’est avec une profonde consternation que Prof André Mbata, l’ensemble de constitutionnalistes congolais et l’Institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique (IDGPA) ont appris l’arrestation du Prof Frédéric Joël Aivo au Bénin.

Président de l’Association béninoise de droit constitutionnel (ABDC), Professeur Agrégé de Droit public, ancien Doyen de la Faculté de Droit de l’Université de Calavi, auteur de nombreuses publications scientifiques, Frédéric Joël Aivo est l’un de plus brillants constitutionnalistes africains.

Intellectuel organique de son peuple, Prof Aivo aura sacrifié plusieurs années de sa vie à l’enseignement, à la recherche et à la lutte pour le constitutionnalisme et la démocratie en Afrique en général et au Bénin en particulier.

Lire aussi : Talon : nouvelle déclaration de Azannaï sur la cote de popularité du chef de l’Etat

Prof Aivo aura également été de tous les combats pour l’Etat de Droit, les élections pluralistes, libres et transparentes ainsi que pour le respect des droits humains et des normes constitutionnelles par les dirigeants africains après plusieurs décennies de régimes autoritaires sur le continent.

Son arrestation arbitraire consécutive à son combat pour le constitutionnalisme et la démocratie est une mauvaise nouvelle pour le Bénin et pour l’Afrique dans son ensemble.

Le Bénin qui avait été considéré pendant longtemps comme un modèle semble renouer avec les vieux démons de l’autoritarisme.

Prof André Mbata et l’IDGPA demandent instamment aux Autorités béninoises d’honorer la longue tradition démocratique du peuple béninois qui avait tourné le dos à la dictature depuis son invention de la Conférence nationale souveraine en respectant les droits de tous les citoyens béninois, y compris les universitaires et les opposants.

Lire aussi : Bénin : annonce d’ouverture d’enquêtes sur les cas de fraudes à l’élection du dimanche 11 avril

Les dirigeants actuels du Bénin devraient également honorer leurs propres engagements pris devant Dieu, la Nation et les manes des ancêtres en respectant la Constitution et les droits fondamentaux qui y sont consignés.

La libération immédiate du Prof F.J.Aivo sera une démonstration louable de la volonté des Autorités béninoises et en particulier celle du Président Patrice Talon de ramener le pays sur la voie du constitutionnalisme et de la démocratie.

Prof Aivo ayant longtemps oeuvré comme expert de l’Union africaine en matière du constitutionnalisme et de la démocratie, l’IDGPA compte aussi sur la contribution des dirigeants de notre organisation continentale dans la libération de l’un de grands défenseurs du modèle béninois à la dérive.

Fait à Kinshasa, le 26 avril 2021

Le Coordonnateur national de l’IDGPA en RD Congo

Chef de Travaux Celestin Ekoto



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook