Bénin

Aïvo : « être professeur de droit ne veut pas dire être incapable de payer 50 millions de caution »

L’investigateur 7/12/2021 à 06:41

Au cours de sa déposition, le professeur Aïvo accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat et blanchiment de capitaux a tout nié en bloc.

Mieux, il a dénoncé le procès en pauvreté à lui fait par les juges qui cherchent l’origine des 50 millions de caution payée dans le cadre de l’élection présidentielle d’avril dernier.

« Mes deux ordinateurs, mes trois téléphones, et mon agenda sont à la brigade économique et financière BEF. Elle a eu le temps nécessaire pour faire les enquêtes et fournir les preuves de ma culpabilité dans ce supposé coup d’État. Mais rien n’y fit ». Poursuivant, il ajoute :

| Lire aussi : Criet : la perquisition chez un accusé aurais permis de découvrir le discours de la junte

| Lire aussi : Criet : Me Dossou situé sur la présence de l’AJT au procès du professeur Aïvo

« C’est la justice qui a établi ma proximité avec Mr Arnaud H. Si non je ne suis pas proche de lui ni lui de moi. Vous me faites à la limite un procès en pauvreté. Est-ce parce que je suis professeur de Droit que je ne suis pas en mesure de payer 50 millions ?
Pourquoi cette question n’est pas posée à ceux qui ont fait campagne en dépensant des milliards ?

Pourquoi vous n’aviez pas fuit comme les autres ? Je ne me reprochais rien. Et je suis éjecté du processus électoral donc après le rejet, j’ai tourné la page. Je ne suis pas un homme politique. Je ne vis pas de ça. Donc après le rejet j’ai tourné la page et j’ai continué par donner mes cours. »,a-t-il laissé entendre.


Rollis Houessou




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook