Bénin

Aïvo, le constitutionnaliste déposé en prison après sa présentation au procureur

L’investigateur 16/04/2021 à 21:05

Interpellé puis auditionné à la brigade criminelle, le Professeur Joël Aïvo a été présenté ce vendredi soir au procureur spécial, Mario Mètonnou près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Visé par une enquête au lendemain des manifestations dites pacifiques de l’opposition et qui malheureusement ont tourné au vandalisme, le Constitutionnaliste est désormais sous mandat de dépôt. Il est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’État et blanchiment de capitaux. Il a été déposé au même titre que son financier et deux autres personnes. Leur audience est prévue pour juillet prochain, rapporte Frissons Radio.

Il rejoint les anciens ministres Réckya Madougou, Jean Alexandre Hountondji, l’ancien directeur de la Sogéma, Joseph Tamègnon et plusieurs autres membres proches de l’opposition en prison. Opposés au pouvoir en place, Joël Aïvo, Réckya Madougou recalés pour l’élection du 11 avril dernier avaient ouvertement proféré des menaces. Mais le mardi 06 avril qui coïncidait avec la fin du mandat de l’actuel chef de l’Etat, si on s’en tient à l’ancienne constitution, des exilés tels que Komi Koutché et Valentin Djènontin ont appelé à manifester. Des populations dans les rues ont, au lieu de manifester pacifiquement, vandalisé des biens publics et privés. Pire, il y a eu des affrontements avec les forces de l’ordre dans les commune se Bantè, Tchaourou, Parakou, Savè. Bilan, 21 blessés dans le rang des militaires et policiers, 02 assaillants tués. L’Etat qui a voulu punir les auteurs directs et indirects de ces crimes a instruit la justice à l’effet de mener ses enquêtes pour retrouver les acteurs, d’où l’interpellation du Professeur hier.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook