Bénin

Ajavon, son cas dans la réconciliation souhaité par Talon, abordé en conférence de presse

L’investigateur 19/11/2020 à 20:58

Le ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla était devant la presse ce matin pour faire le point de la première phase de la tournée nationale du chef de l’Etat, Patrice Talon.

En effet, la sortie médiatique a été l’occasion pour le ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla d’aborder des dossiers concernant les opposants au régime, en exil. Sébastien Ajavon, Komi Koutché, Léhady Soglo, Valentin Djènontin pour ne citer que ceux-là, sont-ils concernés par le processus de réconciliation annoncé par le chef de l’Etat, Patrice Talon lors de sa tournée ? A en croire le ministre Alain Orounla de la communication, ce n’est pas évident. Car face aux hommes des médias ce jeudi 19 novembre 2020, le porte-parole du gouvernement a été plus que péremptoire sur la question

Lire aussi : Bénin  : nominations dans 02 ministères ce mercredi en conseil des ministres

A l’en croire sauf cas extraordinaire, on ne peut au nom d’une quelconque réconciliation, « s’abstenir de poursuivre un voleur de cabri ». Donc, de façon détournée, le ministre Alain Orounla semble vouloir signifier que ces Béninois qui ont maille à partir avec la justice doivent en réalité répondre de ce qui leur est reproché.
« La paix est le leitmotiv du président de la république et tout ceux qui veulent que la paix soit, bénéficieront de la réconciliation dont Talon a parlé », estime le ministre.
Entre autres, Sébastien Ajavon, Komi Koutché, Léhady Soglo, Valentin Djènontin Komi Koutché, Severin Adjovi sont tous condamnés par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) dans différents dossiers et à diverses peines privatives de liberté.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook