Bénin

Arrestation d'Aïvo, Madougou. Ce que Robert Dossou déplore dans la procédure

L’investigateur 20/04/2021 à 11:40

Invité ce mardi matin du média français RFI, Robert Dossou ancien président de la Cour constitutionnelle du Bénin s’est prononcé de façon générale sur le climat de tension qui sévit au Bénin, et en particulier sur les arrestations de ses clients que sont le professeur Joël Aïvo et l’ancienne ministre Réckya Madougou.

Robert Dossou avocat de Joël Aïvo et de l’ancienne ministre Réckya Madougou, trouve qu’au cours de leur arrestation, ils n’ont jamais reçu de convocation de la part des autorités judiciaires. "Aucun d’eux n’a jamais reçu une convocation de la police ni du procureur", selon leur avocat. Et, à l’ancien bâtonnier de rebondir dessus pour signifier qu’ils sont des "personnalités à qui on peut adresser de convocation et elles vont se présenter". Revenant sur le cas de Joël Aïvo, l’avocat déclare qu’on ne sait pas ce qui lui est reproché. D’ailleurs le coup a foiré, semble-t-il insinuer, en déclarant qu’à la police le chef d’inculpation est bien différent de celui retenu contre lui chez le procureur. A propos, un autre avocat de Joël Aïvo, Me Gbago en l’occurrence avait souligné qu’au cours de son audition à la brigade criminelle, la police judiciaire a avancé comme accusation : "incitation au soulèvement populaire." A Me Robert Dossou de conclure qu’il a l’impression que "la décision d’arrêter a existé avant qu’on trouve le motif".

Lire aussi : Bénin : B. Hondi remercie les artisans pour avoir œuvré à la victoire du duo Talon-Talata

Rappelons que les deux candidats recalés à la dernière présidentielle, Réckya Madougou pour Les Démocrates et Joël Aïvo pour le Front pour la Restauration de la Démocratie, séjournent en prison. L’ancienne ministre incarcérée le 05 mars est à Missérété alors que le constitutionnaliste quant à lui, est locataire de la prison civile de Cotonou, depuis ce vendredi 16 avril. La première citée est inculpée pour "financement du terrorisme" tandis que le Professeur lui est poursuivi pour "atteinte à la sûreté de l’État et blanchiment de capitaux".



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook