Bénin/Animation de l’opposition

Azannaï et les sympathisants (RE) inspirés par la philosophie de Martin L. King

L’investigateur 14/12/2019 à 20:57

L’absence des caciques du parti Restaurer l’Espoir (RE) de l’ancien ministre délégué, chargé de la défense nationale, Candide Azannaï lors des manifestations de l’opposition, en désaccord avec le pouvoir de Patrice Talon n’est plus à chercher loin. A la faveur de la célébration des 13ème anniversaire du parti, un militant qui plus est secrétaire général adjoint a lâché le morceau

Dr Félicité Akueson, secrétaire générale adjoint du parti en question n’a pas porté de gants avant d’aborder le sujet. Face aux médias lors de la conférence inaugurale intellectuelle animée le vendredi 13 Décembre 2019 au siège national du parti à Cotonou, il a laissé entendre que le parti RE a opté pour une résistance pacifique. « Notre résistance n’est pas violente. Nous la voulons pacifique. Pas besoin de recourir à la violence », a-t-il déclaré, rapporte la Nouvelle Tribune. Loin de cette affirmation qui contraste avec la position à la limite belliqueuse d’autres forces de l’opposition, on se rend aisément compte que depuis leur clash avec le régime en place, les membres de (RE) ont toujours été absents partout où les autres leaders de l’opposition tentent en vain de soulever le peuple. A savoir : au mois d’avril 2019 lors du passage des présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo au marché Dantokpa, les 1er et 02 mai pendant les émeutes post-électorales sans oublier le 28 avril, date de tenue des législatives auxquelles les opposants n’ont pas pris part. Autrement, l’ancien député Fcbe et ses sympathisants sont adeptes de la philosophie de Martin Luther King, puisqu’ils prônent la non violence.
Rappelons que l’option du pacifisme prôné au parti du ministre Candide Azannaï a été annoncée à l’opinion lors de la célébration de son treizième (13ème) anniversaire.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer