Actualité

Azannaï : le président de Restaurer l’Espoir rebaptisé sur la toile

L’investigateur 15/06/2021 à 12:18

Naguère personnage énigmatique du landerneau politique béninois, Candide Azannaï perd visiblement de sa superbe. Le personnage est devenu la risée, parce qu’en vertu de ses promesses politiques, non tenues pour avril 2021, des internautes commencent à se moquer de lui.

Un nouveau pseudonyme pour le président de « Restaurer l’Espoir », Candide Azannaï, autrefois appelé "Tchékéé, allusion faite au K.O de Boni Yayi en 2011 ; et N°1 de la "Résistance nationale" récemment. Rebaptisé sur les réseaux sociaux, l’ancien allié du régime, est connu désormais sous le pseudonyme, « Captureur ». Un nom sans doute ‘’inventé, moqueur’’, pour se rappeler la promesse faite par le président de la « Résistance nationale ».

Lire aussi : Bénin : Azatassou conseille à Boni Yayi de ne pas revenir au pays dans les circonstances actuelles

Il n’est plus un secret pour personne. Après avoir tourné dos au régime en mars 2017, Candide Azannaî est devenu très amer. Ses critiques et ses commentaires sur les actes posés par le régime ont démontré à quel point, il exècre le président Patrice Talon. Qu’à cela ne tienne ! Chose évidente, « sa promesse d ‘aller chercher le président Patrice Talon » aux fins d’aider le peuple à réaliser l’alternance, n’a plus été honorée

Lire aussi : Talon : les opposants l’accusent d’avoir choisi ses propres challengers à la présidentielle

L’origine du nom de baptême de Azannaï

Tout est parti d’un post, de l’opposant exilé, Léonce Houngbadji, le samedi 12 juin dernier et qui appelle à résister. Or, pour les internautes, Léonce Hongbadji doit faire profil bas parce que, selon leurs dires, même les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo savent que leur rêve qui consisterait à faire partir Patrice Talon du pouvoir, n’est que chimère désormais. Le second cité d’ailleurs, ont-ils estimé, à la « gorge bouclée et ne parle plus ». Hercule aurait donné sa langue au chat. Charmés visiblement par les réalisations du régime, ils ont conclu que le « Bénin a pris son envol avec Patrice Talon ». Le compétiteur-né, à les en croire, serait même plus « fort que feu Kadhafi ». Raison pour laquelle Candide Azannaï, alias le « Captureur » ont-il écrit, a compris qu’il risque de se faire prendre lui-même s’il ne se ravise point.
Mais à dire vrai, le silence du président de Restaurer l’Espoir est-il synonyme d’abdication ? A cette question, nul ne peut répondre. On ne sait si le N°1 de la « Résistance nationale », qui prône la non violence, a d’autres plans pour parvenir à ses fin.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook