Actualité

Bantè : 70 000 cartouches de calibre 12 saisies après la fouille de 02 bus accidentés

L’investigateur 1er/05/2021 à 16:52

Le Procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), était devant la presse ce samedi. Contrairement à ce à quoi on s’attendait, Mario Mètonou a plutôt évoqué un arraisonnement de cartouches et de munitions dans un minibus accidenté, destinées à Bantè.

Devant la presse ce samedi, Mario Mèttonou Procureur spécial de la CRIET n’a pas abordé des sujets qui ont rapport aux interpellations liées aux violences pré-électorales. Il s’agit d’une sortie médiatique au cours de laquelle il a fait cas des cartouches arraisonnées dans un minibus. Tout est parti, a-t-il dit, d’un accident dont a été saisi le commissariat de Gouka, arrondissement de la commune de Bantè. « Hier vendredi 30 avril 2021, aux environs de 5h du matin, le Commissariat de GOUKA a été saisi d’un cas d’accident mortel de la circulation qui s’est produit à hauteur du village Agbon, dans l’arrondissement de Atokolibé, commune de BANTE,« , a déclaré Mario Mètonou. Malheureusement, Venant de Gouka, le minibus en direction de Bantè est entré en collision avec un autre bus garé. Trois occupants du minibus sont décédés sur-le-champ et le seul survivant est passé aux aveux. Dans le minibus, il y a des sacs de jute marqués à l’huile rouge. Mais après les ouvertures, il s’est fait qu’à l’intérieur des sacs, il y a plutôt des cartouches de calibre 12.
« Au décompte, ce minibus transportait soixante-dix mille (70 000) cartouches de calibre 12. », a confirmé le Procureur spécial.

Poursuivant, il laisse des indices sur la nationalité du seul survivant.
« Le seul rescapé de l’accident dit répondre au nom de KANKALALA Aziz, de nationalité togolaise, il réside à Aledjo au TOGO. De ses premières déclarations, il ressort qu’il a l’habitude d’aider le conducteur du minibus, également de nationalité togolaise à décharger ses marchandises. Cette fois-ci, il aurait été sollicité la veille aux environs de 20 HEURES à AORO, village situé sur l’axe routier Bassila - Bantè pour aider à décharger la cargaison à GOUKA et à Akpassi dans la commune de Bantè. », renchérit le procureur spécial.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook