Actualité

Bénédiction des couples homosexuels : nouvelle réaction du Pape François au refus des évêques africains

L’investigateur 29/01/2024 à 18:47

L’église catholique est secouée d’une manière ou d’une autre, et ce, depuis quelques semaines par la décision du Pape François qui ordonne aux évêques du monde entier de bénir les couples homosexuels. S’il est vrai que sous d’autres cieux, sa décision n’a pas rencontré d’opposition, sur le continent noir, le refus est sans équivoque.

En effet, à la faveur d’une interview qu’il a accordée au journal italien La Stampa, ce lundi 29 janvier, le souverain Pontife est revenu sur le sujet. Pour le Pape François, « Les Africains constituent un cas particulier. Pour eux, l’homosexualité est considérée comme mauvaise d’un point de vue culturel, et ils ne la tolèrent pas. Mais d’une manière générale, j’espère que peu à peu, tout le monde sera rassuré par l’esprit de la déclaration ‘’Fiducia Supplicans’’ du Dicastère pour la doctrine de la foi : elle vise à inclure et non à diviser« , a-t-il ajouté.
C’était en décembre dernier, où le Vatican autorisait les bénédictions pour les couples dits « irréguliers », notamment les couples homosexuels dans un document intitulé Fiducia Supplicans (Confiance suppliante).

Lire aussi : [Descente à Kouhounou  : ‘’si le client veut qu’on se déshabille, son prix est …’’, les confidences d’Amina travailleuse du s*xe)>https://www.linvestigateur.info/?Descente-a-Kouhounou-si-le-client-veut-qu-on-se-deshabille-son-prix-est-les&var_mode=calcul]

Mais en Afrique, la décision a rencontré une bronca tant dans l’opinion que dans les églises. Et le Pape François qui en est conscient, revient à la charge pour notifier qu’à l’exception des Africains, ceux qui opposent des critiques à sa décision finiraient par la comprendre. « Ceux qui protestent avec véhémence appartiennent à de petits groupes idéologiques« , a déclaré len°1 de l’église romaine.
La semaine écoulée, avec le recul nécessaire, le souverain pontife a compris que la mayonnaise n’a pas pris. C’est pour cette raison qu’il a indiqué aux prêtres qu’au cours des bénédictions, ils doivent « naturellement prendre en compte le contexte, les sensibilités, les lieux où l’on vit et les manières les plus appropriées de le faire ». Dans certains pays, faut-il le signaler, en Ouganda, au Nigeria, et en Mauritanie, l’homosexualité est passible de peine de prison ou sévèrement punie.
Dans un document titré « pas de bénédiction aux couples homosexuels dans les Églises d’Afrique », et signé par l’influent cardinal Ambongo, archevêque de Kinshasa et président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), les évêques africains ont dit non à la décision du Pape.
Dans le document publié le 11 janvier 2024, on pouvait lire que la bénédiction des couples homosexuels « n’était pas appropriée » en Afrique. Une telle bénédiction « serait en contradiction directe avec l’éthos culturel des communautés africaines », disait le SCEAM.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook