Afrique

Bénin : 03 obstacles sur le chemin de la Marina pour le Professeur Aïvo

L’investigateur 27/06/2020 à 19:14

Le Professeur agrégé de droit public, Frédéric Joël Aïvo, tient visiblement à se présenter à l’élection présidentielle de 2021. Mais sur son chemin se dressent beaucoup d’obstacles.

Lire aussi : Football : Liverpool, 30 ans après Mané et ses coéquipiers dans l’histoire !

Le constitutionnaliste, Professeur agrégé de droit, Joël Frédéric Aïvo a déjà entamé les tractations dans la perspective de la présidentielle de 2021. La preuve, on peut déduire de ses sorties, notamment sa descente d’hier à Savè qu’il en a bien des intentions. Mais à l’analyse de la situation, on pressent qu’il pourrait ne pas avoir assez de marge de manœuvre pour s’aligner sur le départ.
Ancien militant du Parti du renouveau démocratique (Prd), il n’est pas sûr d’avoir le soutien de la formation politique de Me Adrien Houngbédji qui demeure membre de la mouvance au Pouvoir. En outre, le divorce entre le constitutionnaliste et son ancienne formation ne s’est pas fait dans les règles de l’art. Conséquence, Porto-Novo regrette son départ et cela pourrait jouer contre lui.

Lire aussi : Drame  : un camion chargé de graviers écrase une victime à Tokpa Domè

Secundo, l’opposition ne pourra pas faire bloc autour de sa personne, on le suppose, puisqu’il y a déjà trop d’égos à gérer du côté de cette entité. Pire, la loi sur le parrainage ne donne aucune garantie à l’ancien Directeur de Cabinet de Me Adrien Houngbédji. Vu que l’aile dure de l’opposition qui devrait vraisemblablement s’aligner derrière lui, n’a actuellement ni de maires encore moins de députés. Il est vrai qu’on parle d’achats de maires ou de députés du côté de l’opposition, mais le régime en place a souvent plus d’un tour dans son sac et anticipe face à toute situation. D’ailleurs, à en croire les plus pessimistes-nés, il y a des rumeurs sur les réseaux sociaux annonçant le vote d’une possible loi à l’Assemblée nationale pour verrouiller le système du parrainage des maires et des députés, accordé aux candidats. Au cas où cette loi serait votée, il faudra désormais l’aval des partis politiques pour que tout soutien apporté à un candidat soit validé.

Lire aussi : Parakou  : un faux marabout et un gardien de cimetière sous mandat de dépôt

Troisième obstacle, en démarrant son aventure dans la perspective de 2021 à Savè, Frédéric Joël AÏvo a peut-être fait un mauvais choix. Le vote au Bénin étant surtout ethnique et régionaliste comme on le remarque à chaque élection, ce n’est pas évident qu’il ait le soutien de cette ère politique. Alors qu’on dira qu’il a démarré son périple par Savè. Ce sont des détails qui comptent au bout du rouleau dans le sacre d’un candidat, qui plus est, en lice à une élection présidentielle. D’aucuns diront que cela n’est pas le plus important, mais avec le recul nécessaire, on remarque qu’il y a trop d’embûches sur le chemin de la Marina pour l’ancien militant Prd.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook