Actualité

Bénin : Boni Yayi écrit à Talon , au peuple et à la classe politique

L’investigateur 2/07/2022 à 10:33

L’ancien président du Bénin Thomas Boni Yayi était au cœur des débats ce vendredi 1er juillet 2022 où il soufflait sa 70è bougie. Occasion choisie par nombre de béninois pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Mais en retour, lui aussi s’est adressé au peuple entier et à la classe politique béninoise. Le président Patrice Talon en particulier.

En effet, pour répondre à ceux qui lui ont souhaité heureux anniversaire, l’ancien président du Bénin Boni Yayi a puisé dans les versets du livre Saint pour y aller comme il sait le faire. Dans un texte laconique, mais véhiculant un message qui touche les âmes sensibles, l’ancien patron de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a utilisé des mots propices à la situation qui caractérise un Bénin actuellement divisé. « Travaillons tous pour intercéder pour que nous incarnions les valeurs de Dieu par le partage des valeurs du Saint Esprit : la joie de Christ, la bonté inépuisable, l’amour, la paix, la concorde, l’unité nationale, le pardon, la miséricorde, le dialogue. », a suggéré le président d’honneur du parti, Les Démocrates. Parmi ses « mots » employés à dire vrai, il convient de retenir que le mot « pardon » est celui qui semble-t-il, va comme des gants au peuple béninois qui a vraiment besoin de se pardonner. Un texte qui de toutes façon, interpelle la conscience des béninois en général et celle de la classe politique, le président de la République Patrice Talon y compris.

| Lire aussi : Yayi  : un ancien ministre de son régime révèle les dessous des éléphants blancs sous l’ex-président

Au regard des prérogatives que la constitution lui donne, le premier citoyen du Bénin se doit peut-être de ramollir sa position aux fins d’user de son pouvoir pour permettre aux détenus que l’opposition appelle des « détenus politiques », de recouvrer leur liberté. Par coïncidence, le texte de l’ancien président a été rendu public le même jour où une descente des gens missionnés par la justice a été faite au domicile privée de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon. Chez le magnat de la volaille, meubles, voitures, et tout a été saisi. Si tant est que les proches du pouvoir y trouvent un accomplissement des décisions de justice à travers cet acte, pour ceux d’en face, le Bénin ne devrait pas aller à cet extrême. Une considération qui donne plus de poids au message de l’ancien président. Mais une question : les Béninois pourront-t-ils vraiment se pardonner vu que le bouchon a été, semble-t-il pousser si loin ?




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer