Actualité

Bénin : L’Ong Wake Up attire l’attention des usagers des services numériques sur la gestion des données personnelles à travers une causerie débat

Judicaël C. GBETO 3/08/2022 à 11:42

L’Ong “Wape up for your rights” a tenu le rendez-vous de son Acte 5 du mois en début de soirée le jeudi 28 juillet 2022 dans la Salle Bleue du Tribunal de Cotonou. Conviés à cette causerie débat juridique, trois panélistes du domaine juridique ont répondu à l’appel des organisateurs. Ces derniers ont permis d’éclairer la lanterne des participants sur les avantages mais aussi les risques qui côtoient au quotidien, les utilisateurs des services numériques et des réseaux sociaux.

Répartie en trois sous thématiques, le thème central de la causerie du dernier jeudi du mois de juillet intitulé « Utilisation de services numériques et des réseaux sociaux : mécanisme de protection des utilisateurs et de l’enfant » s’est accentué sur une question d’actualité. C’est dire que les utilisateurs des réseaux sociaux ne font pas attention à leur vie privée, que ce soient des images, audios et vidéos.
A cette ère du numérique, il est très fréquent de constater que les données personnelles des utilisateurs des réseaux sociaux sont utilisées à des fins totalement en déphasage avec leur objectif. Le Bénin dispose de structures qui veillent à cet état de chose, comme l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP).

| Lire aussi : [Fête de l’indépendance : défilé de la garde nationale, une première, une réussite->https://www.linvestigateur.info/?Fete-de-l-independance-defile-de-la-garde-nationale-une-premiere-une-reussite&var_mode=calcul

Les panélistes conviés éclairent sur des sous thématiques

Pour répondre et éclairer les participants présents à cette causerie, trois panélistes, Me Prince Agbodjan, Marianique Houèdo et Alain Okotché.
C’est sur la sous thématique « les Droits des utilisateurs et les services numériques et des réseaux sociaux à l’égard des données à caractère personnel » que le juriste fiscaliste, expert des droits humains, rapporteur de la commission béninoise des droits de l’Homme, Me Prince Agbodjan a fait sa communication. Le panéliste fait remarquer que « les éléments de droit de l’utilisateur sont mis dans les conditions générales que vous cliquez sans lire, puisque le plus important étant pour l’utilisateur d’être sur le réseau ».
« La protection des données à caractère personnel et les usages recommandés », c’est la sous thématique sur laquelle Mme Marianique Houèdo, Juriste, en service (Conformité) à Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), a planché.
Alain Okotché, juriste et spécialiste des questions de protection des données personnelles se positionne comme le panéliste qui a éclairé sur la sous thématique : « Modalités de contestations et de répressions des atteintes aux droits des utilisateurs du numérique et des réseaux sociaux ».

| Lire aussi : [Gbadamassi : snobé il y a 48 heures, le député réussit à arracher les salutations de Talon au défilé militaire->https://www.linvestigateur.info/?Gbadamassi-snobe-il-y-a-48-heures-le-depute-reussit-a-arracher-les-salutations&var_mode=calcul

Que retenir des communications et échanges ?

« Ce qu’il faut retenir en matière d’utilisation des services numériques et des réseaux sociaux, c’est que plusieurs grandes catégories de droits appartenant à l’utilisateur, à savoir : le droit à l’information, qui comporte le droit à l’information préalable, le droit d’être informé des modalités de collecte et des finalités de la collecte, le droit à l’interrogation, le droit de rectification, de suppression des informations, le droit d’oubli, le droit de saisir l’autorité compétente et les autorités judiciaires en cas de violation de vos droits, le droit à réparation. La technologie est partout aujourd’hui de sorte que tous les objets collectés sont utilisés tôt ou tard. Le numérique est un mal nécessaire pour tous, mais il faut faire preuve de prudence, parce que plusieurs éléments permettent d’identifier une personne qui en fait l’usage. Il s’agit notamment des cordonnées GPS, de l’adresse IP des téléphones et ordinateurs ».
Selon les représentants de l’APDP, leur structure vise l’assurance de la veille préventive et répressive en matière de traitement des informations à caractère personnel.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer