Actualité

Bénin : Léhady parle de l’affaire Madougou et revient sur le cas de son frère Galiou

L’investigateur 4/03/2021 à 18:24

Réagissant à la garde à vue de l’ancienne ministre Réckya Madougou, Léhady Soglo est revenu sur les attaques perpétrées contre son frère, Galiou Soglo en début du mois de février dernier.

Pour Léhady Soglo, ancien maire de la ville de Cotonou, l’interpellation de Réckya Madougou est une violation des droits de l’homme.
« Encore une nouvelle ignominie avec l’arrestation hier à Porto Novo de la ministre Reckya Madougou alors qu’elle venait de prendre part à une réunion politique entre plusieurs partis.

Lire aussi : Bénin  : Compte rendu intégral du conseil des ministres de ce mercredi 3 mars

Il s’agit là d’une énième atteinte aux droits de l’homme, un nouveau coup porté à la démocratie et à l’état de droit dans notre cher pays, le Bénin. », a écrit l’ancien président de la Renaissance du Bénin sur sa page facebook. Pour cela, il demande sa libération immédiate et celle de ses proches en détention provisoire dans la même affaire.

« Il est de la responsabilité du régime en place d’apaiser la situation politique en libérant tous les compatriotes arbitrairement arrêtés ou poursuivis, à commencer par la libération immédiate et sans condition de la ministre Reckya Madougou. » a-t-il poursuivi.
« L’indignation et la colère sont les seuls sentiments qui conviennent face à un tel acharnement sur des compatriotes dont le seul tort aura été de contester les méthodes (…) du pouvoir en place.

Lire aussi : Bénin  : les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi

En février dernier, c’est le ministre Ganiou Soglo qui a été victime d’un attentat au sortir, à nouveau, d’une réunion politique. », a-t-il écrit.

Au sortir d’un meeting politique à Porto-Novo avec ses pairs de l’opposition, Réckya Madougou a été cueillie par des forces de l’ordre à la descente du pont de la ville capitale, au motif qu’elle est visée par « une enquête », selon les déclarations du procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Mario Mètonou ce jeudi 04 mars 2021. Aujourd’hui, elle a été présentée au procureur puis retournée en garde à vue à la brigade criminelle.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook