Bénin

Expédit Ologou : « L’élection présidentielle se déroule comme une sorte de formalité pour le président Talon »

L’investigateur 9/04/2021 à 08:34

A quelques heures de l’élection du dimanche prochain, Expédit Ologou, président de Civic Academy for Africa’s Future (CIAAF) s’est confié au média, WATHI dans une interview au travers de laquelle, il analyse les chances des adversaires de Patrice Talon à l’élection du 11 avril.

Pour Expédit Ologou, Président de Civic Academy for Africa’s Future, il n’y aura pas match entre le président sortant, Patrice Talon candidat à sa propre succession et ses challengers. En effet, selon l’ancien Directeur Général des Médias au Ministère de l’Economie numérique et de la Communication, les duos Kohoué Coorentin-Irenée Agossa et Alassane Djimba-Paul Hounkpè, ne font pas le poids devant le Président Patrice Talon et sa colistière, Mariam Talata. « Les candidatures qui se dégagent montrent que le chef de l’Etat n’aura pas fort à faire », a-t-il déclaré. Mais selon sa déclaration, ce sont plutôt les élections antérieures qui ont balisé le terrain au président sortant. « Les communales de mai 2020 ont tracé la voie, un boulevard au président de la République pour que l’élection présidentielle se déroule comme une sorte de formalité pour lui », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Bénin : incendie d’un entrepôt d’essence et de gasoil à Sègbaya hier

Avant lui, un autre politologue et chercheur Mathias Hounkpè, administrateur du programme de gouvernance politique de l’ONG OSIWA, a déclaré au détour d’une sortie médiatique que « les duos de l’opposition qui sont dans la course contre celui du chef de l’État, Patrice Talon, ne font pas le poids. » Pour conclure d’ailleurs, ce dernier a estimé que l’élection du 11 avril prochain est du « Talon contre Talon ».
Un point de vue partagé par l’opposition radicale qui n’a de cesse d’affirmer que les deux duos plus haut cités sont dans un deal avec le pouvoir en place. En d’autres termes, ces opposants soutiennent que les deux constituent en quelle que sorte des appendices du régime en place.

Lire aussi : Bénin : un policier emporté par un crime crapuleux à Cotonou en plein cœur de la ville

L’un dans l’autre la perception qu’ont certains opposants et acteurs de la société civile est qu’il n’y aura pas match ce dimanche. Ce qui sous-entend que Patrice Talon est en roue libre.

Pour les partisans du chef de l’Etat, le terrain est d’ores et déjà balisé pour un K.O sans précédent. Pendant la campagne, la mouvance présidentielle s’est évertués à convaincre les électeurs acquis à sa cause, semble-t-il, a effectué massivement le déplacement pour un fort taux de participation. Ce qui donnerait davantage du crédit à ces élections pour lesquelles l’opposition radicale ne se sent pas concernée.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook