Actualité

Bénin : Talon prend un nouvel engagement devant la société civile africaine pour 2026

L’investigateur 11/07/2021 à 13:00

Patrice Talon a pris un nouvel engagement devant plusieurs organisations de la société civile africaine, comme Togo Debout et Tournons la page, ce samedi 10 juillet. Selon les déclarations du président béninois réélu le 11 avril dernier, il quittera le pouvoir en 2026, à la fin de son mandat en cours.

« Il convient de limiter les mandats, a déclaré Patrice Talon. Quand on fait la balance - les avantages et les inconvénients - l’évidence est claire. Limiter les mandats est, à tous égards, au profit du peuple, plutôt que de laisser les uns et les autres rester éternellement dans la fonction. Vous avez absolument raison de prôner l’alternance. Je m’en soucie pleinement et je m’engage devant vous à la défendre, à en être témoin. », a déclaré le président béninois, Patrice Talon au micro de Rfi.

En effet, c’était au cours du sommet citoyen pour la démocratie, la bonne gouvernance et l’alternance. Comprenez : la limitation des mandats des chefs d’États des pays de la Cédéao. Organisé par plusieurs ONG telles que Togo Debout et Tournons la page, l’événement a débuté jeudi 8 juillet et se poursuivait jusqu’à ce dimanche 11 juillet. Et, profitant de son apparition lors des travaux, Patrice Talon a promis ne pas faire sauter le verrou de la Constitution béninoise qui limite à deux le nombre de mandats de 5 ans.

Respecter la règle au Bénin comme ces prédécesseurs

Pour le président béninois, s’éterniser au pouvoir ne servira rien. D’ailleurs a-t-il dit, ces prédécesseurs ont montré la voie à suivre
« Un exemple, ici, comme mes prédécesseurs, ce mérite, il n’est pas le mien ici, au Bénin, c’est un acquis pour nous, a voulu souligné le président. Mes prédécesseurs l’ont montré ! J’ai simplement à faire comme eux, afin que ceux qui vont venir après continuent de faire comme nous. Nous devons donc œuvrer à remporter cela au Bénin. Chacun devra œuvrer à ce que ce soit durable. Mais vous, vous pouvez le porter au-delà de nos frontières, au-delà des frontières du Bénin. », a déclaré Patrice Talon qui conclut en ces termes :

« J’ai en tout cas l’obligation de ne pas donner de leçons, a poursuivi Patrice Talon. Je suis honoré de défendre sur la terre béninoise cette vertu qu’on attend d’un gouverneur de ne pas se prendre pour Dieu tout-puissant, l’éternel, et d’avoir l’humilité de comprendre qu’un autre peut toujours mieux faire. »

Rappelons que cet engagement a été pris lors du 2ème sommet citoyen ouest-africain sur la bonne gouvernance, l’alternance et la démocratie qui se déroule à la salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook