Actualité

Bénin : Talon réalise un vœu cher à Boni Yayi, selon un collaborateur du président

L’investigateur 30/01/2021 à 13:30

La lutte contre la corruption demeure en dépit des diverses interprétations, le point fort de la gouvernance du régime actuel. Le Directeur de la communication de la présidence, Wilfried Léandre Houngbédji, reçu le jeudi 28 janvier 2021, dans une émission spéciale de la télévision nationale, le clame et s’en félicite.

Deux styles de gouvernance opposés entre les présidents Boni Yayi et Patrice Talon qui se sont succédé à la tête du Bénin depuis 2006. Le premier de par ses sorties pendant qu’il était encore au pouvoir, avait opté pour le populisme contrairement au second, dont la gouvernance est rythmée par une opposition farouche au culte de la personnalité.

Lire aussi : Malanville  : un passager pris d’un malaise, décède dans un taxi en route

En effet, sur le plan de la corruption, les deux présidents, à travers leur style, semble-t-ils, sont toujours opposés.
Analysant la gouvernance sous Patrice Talon, Wilfried Houngbédji, Directeur de la communication de la présidence dira que l’actuel président a poussé le curseur loin, de sorte à obliger son successeur plus tard, à agir selon certaines règles. « Patrice TALON n’est pas venu abolir les lois. Il est venu les accomplir », a déclaré l’ancien journaliste.

Puis d’enchaîner pour conclure qu’il est venu tel un messie, pour réaliser un vœu cher à son prédécesseur. C’est-à-dire, sur le plan la lutte contre la corruption. Booni Yayi qui a pourtant initié une marche contre la corruption dès son premier quinquennat. Mais au final, diront certains dont Martin Assogba de l’Ong Alcrer, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs.

Lire aussi : Deuil  : Talon annoncé à la messe de requiem de son ex-Directeur de Cabinet civil

« Si je dois mettre en application le résultat de tous les audits, tous les DG iraient en prison », disait le président Boni Yayi, a rappelé le Directeur de la Communication de la présidence. Une manière de remémorer aux téléspectateurs, l’une des déclarations du prédécesseur de l’actuel locataire de la marina, Boni Yayi. Partant de ce constat que la lutte contre la corruption est effective au Bénin, l’auteur du livre « scandales sous Yayi », ajoutera que le président Patrice Talon met juste en application, les textes de la république.

Sous l’actuel régime, beaucoup de cadres et hommes d’affaires ont été jugés des faits liés à la corruption et sont condamnés à des peines privatives de liberté par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook