Actualité

Bénin : des enseignants manipulateurs des notes des élèves épinglés dans le Borgou

L’investigateur 13/10/2021 à 21:57

Des enseignants intervenant dans des collèges et lycées du Borgou ont été écoutés, la semaine dernière, par une commission départementale mise sur pied. Ceci parce qu’ils sont soupçonnés d’être à l’origine de la manipulation des notes de leurs apprenants.

Des sanctions attendent des enseignants de lycées et collèges du Borgou, rapporte La Nation. Pour preuve, une frange d’entre eux, a été écoutée la semaine dernière et les auteurs risquent gros en fonction de la gravité de la faute commise. En effet, dans certains établissements scolaires d’enseignement secondaire du Borgou, la manipulation des notes scolaires est encore d’actualité.

| Lire aussi : Bénin : le gouvernement lève la mesure d’interdiction d’exporter les produits vivriers

« Sur le plan départemental, une commission de vérification de notes a été chargée d’apprécier l’ampleur de la situation. C’est à la fin de l’année 2020-2021 que le directeur départemental de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle du Borgou l’a mise en place. Au cours de leurs travaux, les membres de la commission ont relevé plusieurs irrégularités. De nombreuses notes ont été falsifiées. Elles ont, soit été gonflées, soit exagérément attribuées, a laissé entendre Honorat Dabli, l’un des membres de cette commission. », informe le quotidien du service public.

| Lire aussi : Evacuation sanitaire de Igboho : le nigerian sollicite l’indulgence de Talon

C’est dans le but d’élucider l’affaire que des enseignants sur qui pèsent des soupçons ont été invités par la commission mise sur pied. Mais tous, à en croire Honorat Dabli, n’ont pas encore été écoutés.

| Lire aussi : Bénin : le Restaurant « Chez Bijou » a rouvert ses portes à la clientèle à Cadjèhoun

Dans la réalité, s’il y a une erreur qui exigeait des corrections à effectuer sur une note d’un apprenant, le censeur de l’établissement devrait en être informé. Et, dans ce cas, l’enseignant est couvert. Dans le cas contraire, il aura à s’expliquer. Selon Honorat Dabli, il revient à l’autorité de prendre des sanctions à l’endroit des enseignants épinglés dans ces pratiques. Ceci compte tenu la gravité de la faute et les sanctions qui doivent suivre.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook