Bénin

Bénin : l'Union Progressiste écarte la thèse d'un assassinat après l'agression de Ganiou Soglo

L’investigateur 6/02/2021 à 15:50

En conférence de presse ce samedi 06 février 2021 au siège de leur parti, les leaders de l’Union Progressiste (UP) ont évoqué la cas d’agressions commises sur des personnalités ces derniers temps au Bénin.

Selon l’ancien ministre Lazare Sèhouèto à travers des propos liminaires, les cas d’agressions perpétrées contre des personnalités deviennent inquiétants ; surtout à quelques encablures des élections présidentielles du 11 avril prochain.

En effet, l’Union Progressiste s’est particulièrement prononcé sur les cas de l’artiste Oluwa Kêmi et l’ancien ministre Ganiou Soglo. « De tels événements en cette période électorale revêtent, à nos yeux, une telle gravité que nous ne saurions ne pas l’évoquer », a déclaré l’ancien ministre du commerce.

Lire aussi : Les Démocrates : Madougou confie ses déboires à la presse après sa déclaration de candidature

Plus loin, il a rajouté que cela est grave et appelle en urgence, « une enquête du gouvernement aux fins de retrouver les auteurs et les punir convenablement », selon la loi. Pour la formation politique dirigée par Bruno Amoussou, autant l’acte commis sur l’ancien ministre Ganiou Soglo ou l’artiste Oluwa Kêmi est grave, autant cela appelle à une analyse de la situation sans des conclusions hâtives.
Rappelons que l’ancien ministre a été agressé par des individus non encore identifiés le vendredi 05 février pendant qu’il roulait à bord de sa voiture alors que l’artiste Kêmi quant à elle, a été agressée par des délinquants dans la nuit du 02 au 03 février dernier.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook