Bénin

Bénin : l’ancien préfet menace les internautes suite aux attaques personnelles

L’investigateur 16/02/2021 à 13:06

L’ancien préfet du Littoral, Modeste Toboula n’est plus le bienvenu sur les réseaux sociaux. A chacun de ses posts, il en a toujours eu pour son grade. Mais depuis ce 05 février 2021, il a tenu à remettre les pendules à l’heure.

Si les réseaux sociaux constituent désormais un espace d’échanges ou chacun peut librement opiner sur un sujet d’actualité, ce n’est pas le cas pour Modeste Toboula, ancien préfet du Littoral. A chacune de ses sorties, il reçoit des commentaires déshonorants de la part des internautes.

Lire aussi : Présidentielle du 11 avril  : la Cour constitutionnelle procède autrement au recrutement des délégués

« Je remercie tous ceux qui ont été indigné d’assister à la saga d’injures envers ma personne ces derniers jours et qui m’ont demandé avec insistance de prendre mes responsabilités pour punir les auteurs. », a-t-il écrit ce 05 février en guise de reconnaissance envers ceux qui le soutiennent.

Justifiant son silence malgré les attaques, Modeste Toboula ajoute : « Si depuis tout ce temps je suis resté de marbre aux différentes provocations c’est juste une option que j’ai prise. Je suis un citoyen libre d’opiner sur n’importe quel sujet d’intérêt pour moi. Ma page Facebook est personnelle même si elle est publique. »

Puis, il fait une mise en garde aux internautes : « J’invite tous ceux qui ne sont pas d’avis sur les opinions émises de s’abstenir de proférer des injures sur ma page.

Lire aussi : OMC : la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, 1ère femme nommée directrice générale

C’est un harcèlement qui engendre des dommages à de tiers, mes parents les miens qui me portent dans leur cœur. Venir sur la page Facebook de quelqu’un et l’injurier grossièrement est un délit que le code Numérique sanctionne. J’ai pris toutes dispositions utiles pour faire cesser ce harcèlement sur ma famille et ma personne et jouir pleinement de mes droits civiques. J’espère que vous me comprendrez en son temps. Je viens de faire la mise au point publique. »

Rappelons que ces récents posts ont rapport à la dernière publication de l’ancien président Boni Yayi qui appelait à un dialogue avant les prochaines élections d’une part, et à celle de la candidate des Démocrates, Réckya Madougou qui a vite fait de lier l’agression de l’ancien ministre Ganiou Soglo, à une attaque orchestrée du fait de son apposition au régime en place d’autre part.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook