Bénin

Bénin : l’ex-ministre Gnacadja rend hommage à Jeanne Akoha, décédée

L’investigateur 6/07/2021 à 16:42

Le décès de l’ancienne Directrice de cabinet du ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable, Madame Jeanne Akoha, dans un accident le week-end écoulé a attristé beaucoup de personnes. Par le biais d’une déclaration, l’ancien ministre de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme (MEHU), Luc Gnacadja a tenu à lui rendre hommage. Selon ses déclarations, la défunte qui a servi sous lui en tant que conseillère technique, fut un cadre hors pair. Lire son témoignage.

Une femme de tête et de cœur …
« Quand la nouvelle m’est parvenue Dimanche matin via WhatsApp, j’ai un moment espéré que ce fut une de ces infox de mauvais goût qui annoncent le décès de gens bien vivants. Mais mon espérance fut vite douchée pour laisser place à une stupeur, à une consternation indicible, tant cette brutale disparition est pétrifiante.
Mes premières pensées et prières vont à son mari le professeur Bienvenu AKOHA qui est encore entre la vie et la mort afin que Dieu daigne, dans sa miséricorde infinie, le préserver et le restaurer afin que la vie l’emporte.

Je voudrais ici retrouver le brin d’espérance nécessaire pour célébrer la vie en l’occurrence la vie de cette grande dame et rendre hommage à une véritable femme de tête et de cœur qui a été précocement arrachée à l’affection des siens et de ses collègues.

Son professionnalisme reconnu

Notre première rencontre remonte en 1999 au MEHU (Ministère de l’Environnement de l’Habitat et de l’Urbanisme) ancêtre du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable dont elle était devenue la directrice de cabinet. Mme Jeanne Acacha Akoha était alors cadre au sein de la direction de l’environnement et plus spécifiquement point focal chargé des questions relatives aux changements climatiques, et à ce titre représentant le Bénin lors des rencontres d’experts de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Elle n’était pas de ces délégués africains qui se rendaient à ces conférences en touristes, elle s’employait à faire effectivement valoir dans des négociations souvent interminables les positions et points de vue pertinents pour les intérêts du Bénin et du groupe des pays africains.
C’est donc tout naturellement que j’ai invité cette femme compétente et motivée, déterminée à faire la différence par son travail, à se joindre à la petite équipe de mes conseillers techniques en tant que conseillère technique pour les questions environnementales. Elle est devenue la principale cheville ouvrière de la conception des nouvelles politiques et stratégies pour élever l’environnement au rang des secteurs clés pouvant contribuer à accélérer de façon durable la croissance et réduire la pauvreté dans notre pays.
Elle s’est illustrée comme une grande bosseuse passionnée, compétente et dévouée, motivée et engagée, ne ménageant aucun effort ni sacrifice pour jouer pleinement sa participation et donner l’exemple en tant que responsable pour l’atteinte des objectifs et résultats convenus.

Son leadership exemplaire non seulement en matière de gestion et d’évaluation environnementales et sociales mais aussi très efficace en matière de planification stratégique, de supervision des politiques publiques, son savoir-faire en matière de suivi-évaluation ont été pour beaucoup dans les performances et résultats obtenus par le MEHU dans ce secteur. Elle savait envisager des pistes de solutions là où beaucoup de cadres ne voyaient que des problèmes à résoudre ; la fameuse phrase « le problème c’est que … » ne faisait pas partie de ses leitmotivs.
Une femme de cœur qui savait faire montre à la fois de persuasion, de motivation et de générosité pour diriger et entraîner ses collaborateurs afin d’atteindre sans compromission les objectifs et résultats convenus.

Ma profonde compassion et mes vives condoléances à la famille éplorée. Puisse le Seigneur donner à son époux et à ses enfants les ressources nécessaires à la résilience requise pour renaître face à une telle tragédie, afin que vive la vie.
Le Bénin a perdu une grande amazone de l’environnement. Puisse son exemple faire beaucoup d’émules. », a déclaré l’ancien ministre du ministère de l’environnement devenu ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook