Bénin : la brigade des mœurs contre la dépravation, le porte-parole des flics pour sa promotion ?

Bénédicte BANKOLE 27/08/2021 à 07:51

Depuis quelques jours, une polémique sur la répression du port des tenues qui portent atteinte aux mœurs a embrasé la toile. Ceci fait suite à certains propos du capitaine de police de première classe Emmanuel Agbodjan, chef adjoint de la brigade des mœurs lors d’une sortie médiatique.

Face à cette situation qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives, le commissaire principal de police Roger Tawès, porte-parole de la Police républicaine a apporté quelques clarifications. Selon lui, c’est du ‘’fake news’’. A en croire ses dires, le capitaine Agbodjan n’a jamais pu embarquer toute cette institution dans cette guéguerre-là. Il a simplement rappelé les domaines d’attribution de l’unité à laquelle il appartient. Expliquant les rumeurs consécutives à ces propos, Roger Tawès s’est offusqué du fait que les déclarations du capitaine Agbodjan aient été travesties et sorties de leur contexte. C’est pourquoi il a fustigé la communication alimentée autour de ces propos, une communication qui selon lui, n’a pas de sens. ‘’Je ne sais même pas de quoi on parle ?, Quand vous comptez 100 personnes, combien se mettent dans ces tenues malpropres ?’’, se demande le porte-parole de la Police républicaine qui martèle que cette masse est totalement insignifiante pour qu’on généralise la situation. ‘’Il ne sert donc à rien de stigmatiser certaines personnes au sein de notre société étant donné que chacun à son style d’habillement’’, a-t-il poursuit. Au demeurant, il dénonce une affabulation et une stigmatisation malsaine de cette portion infirme de la société. Pour finir, Roger Tawès invite les uns et les autres à la retenue et à éviter tout amalgame au sujet des propos du capitaine Agbodjan. La brigade des mœurs n’a aucune guerre à engager contre nos femmes et nos sœurs, a-t-il conclut, rapporte le Matinal.

| Lire aussi : Talon : une proposition de Bertin Koovi au président, à la fin du mandat

Quelques extraits des propos du capitaine de police de première classe Emmanuel Agbodjan, chef adjoint de la brigade des mœurs dans un entretien accordé au quotidien “La Nation”

| Lire aussi : Bénin : test de recrutement de 662 aspirants au métier d’enseignant lancé, lire les conditions et tous les détails

‘’La Brigade des mœurs s’intéresse aux faits d’outrage à la pudeur publique. Ceux qui s’habillent sans décence, les jeunes garçons que l’on voit en circulation avec le pantalon en dessous des fesses, les filles qui s’habillent les perles exposées, le nombril dehors, les seins à peine voilés…La brigade des mœurs est chargée de réprimer ces comportements qui sont constitutifs d’infraction à la loi pénale’’.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook