Bénin : "la constitution du 11 décembre 1990 a été renforcée en 2019", selon le président de l'UP le Renouveau

L’investigateur 12/12/2022 à 13:42

À chacune et à chacun,
Militantes et militants,

La présente adresse est d’abord un double hommage posthume.

Le premier nous donne à reconnaître le mérite du regretté André Toudonou ZANNOU, militant distingué de notre Parti, ancien vice-président du Parti du Renouveau démocratique, inhumé ce 10 décembre 2022 à Ifangni, dont les talents politiques, connus de tous, furent notamment mis au service de la Mairie d’Ifangni qu’il dirigea de 2010 à 2015. Artisan déterminé de la fusion historique qui offre à notre pays une formation politique d’envergure et d’ambition exceptionnelle, il en accueillit le Présidium à Ifangni, et en obtint, sans difficulté le soutien sans réserve de la population quelques jours avant sa disparition le 10 octobre 2022 en Afrique du Sud.

Le second nous conduit à compatir à la profonde douleur de la famille de Moukaram OCÉNI, un autre serviteur de la République, ancien membre du Parti du Renouveau démocratique et maire de la ville de Porto Novo de 2008 à 2015, à nouveau engagé dans le service de la Nation.

En dépit de la douleur qui étreint les familles de ces illustres disparus, dévoués à la Nation, leur souvenir commande à chacun d’agir avec plus de force en faveur de la construction résolue de notre Nation.

Ce commandement de nos anciens sonne avec encore plus d’intensité, ce 11 décembre où nous célébrons le 33ième anniversaire de notre Loi fondamentale. La solide fondation posée et annoncée le 11 décembre 1990 et renforcée le 7 novembre 2019 dévoile encore ses virtualités positives au plan politique et contribue à soutenir la transformation durable de notre économie et de notre société.

Quoi qu’il en soit, les décisions courageuses et nécessaires exposées par le Président de la République dans son discours sur l’Etat de la Nation puise aussi dans cette détermination fondatrice de notre Nation à une solidarité et une cohésion agissante à l’égard de nos populations et de nos régions, ainsi que la quête de la sécurité nationale, condition préalable de la jouissance et de l’exercice de nos droits fondamentaux et de nos libertés.

Il n’est que mérite politique en forme de lauriers à dresser à chacun des députés de la 8ième législature, et en particulier à notre groupe parlementaire, d’avoir soutenu puis renforcé le sillon de
la ligne tracée et contribuer à préserver le navire des tumultueuses marrées qui, au plan sanitaire, sécuritaire et économique, risquaient de conduire dans bien des périls.

Les échéances nous engagent à maintenir les acquis et les renforcer au profit du plus grand nombre et des plus vulnérables parmi nous,

Pour l’Union,
Par le Progrès,
Pour le Renouveau.

Cotonou, le 11 décembre 2022

Joseph Fifamin DJOGBENOU




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook